PSA entend pénétrer le marché américain avec des idées neuves, selon les propos de Larry Dominique, directeur de PSA pour l'Amérique du nord, relayés par Wards auto.

Selon nos confrères américains, M. Dominique aurait indiqué que la plupart de ses interlocuteurs lui demandent "combien de distributeurs vous aurez et quels véhicules allez-vous vendre ?" Une question à laquelle il ne répondrait pas pour le moment.

Et pour cause. M. Dominique, en service commandé pour le compte de Carlos Tavares, veut travailler avec "des gens qui pensent différemment, qui pensent nouveau". Le schéma du donneur d'ordre et de son distributeur en prise avec le terrain lui parait dépassé. Pour plusieurs raisons.

La première serait financière : "Les grosses concessions avec de larges stocks vont être insoutenables" pense-t-il, sachant que bien des distributeurs américains sont déjà dans le rouge à l'heure actuelle.
Mais plus intéressante est la seconde raison : "Il faut développer une nouvelle relations entre les constructeurs et les distributeurs. C'est ce que nous cherchons à faire. Il n'y a pas assez de synergies entre eux, il faut que cela change. L'important est d'améliorer la marque comme l'expérience client. PSA parie sur une nouvelle et exceptionnelle expérience client, digitale, mais pas uniquement. L'expérience client doit être primordiale à chaque étage de ce business..." a fait savoir M. Dominique.

PSA, qui est encore loin de communiquer sur une date de retour aux Etats-Unis, a quitté le pays en 1991.