Deux des quatre DS encore au catalogue à l'heure actuelle ont vu leur production cesser. Le 26 mai dernier, la dernière DS4 (ainsi que la dernière C4) sont sorties des chaines de Mulhouse. Idem pour pour la DS5, mais à Sochaux. Deux modèles qui ont vécu une carrière bien fade eu égard aux ambitions de la marque, et qui surtout ne sont pas remplacés, du moins dans l'immédiat.

Nées Citroën DS en 2011, les deux véhicules sont devenues des DS à parts entières en 2015. Une initiative qui n'a pas suffi à enrayer la chute des ventes qui a eu lieu sans discontinuer de 2012 à aujourd'hui, si l'on excepte un léger sursaut d'orgueil de la DS4 en 2016. Mais à l'heure où DS revendique enfin un réseau exclusif et un produit 100% DS
DS5
(le DS7 Crossback), PSA n'a pas jugé opportun d'investir dans la ré-homologation des blocs moteurs pour satisfaire les normes environnementales qui entreront en vigueur prochainement.

La DS4 aura vécu une carrière sans le moindre coup d'éclat. Sa grande soeur la DS5 aura été exposée à la lumière une fois, à l'occasion de l'élection de François Hollande à la présidence de la république, en 2012. Le nouveau président avait fait modifier une DS5 à la hâte pour y faire installer un grand toit ouvrant. Ce qui lui avait permis de saluer la foule massée sur les Champs-Elysées, et de profiter de la pluie, aussi...