L'usine historique de PSA, située à Sochaux (25), n'a pu travailler durant l'après-midi du 21 mai. La faute en revient à un manque de pièces pour le ferrage, mais aussi à un défaut d'approvisionnement en batteries et en amortisseurs. Selon un porte-parole de PSA à Sochaux, ce sont 900 voitures qui n'ont pas pu être fabriquées, tandis que 1600 salariés se sont trouvés en arrêt forcé.

Cette brutale rupture de fourniture est liée au mouvement des Gilets jaunes. Ces derniers n'ont pas bloqué l'usine sochalienne, loin de là. Ils barraient en réalité une route située entre Bordeaux et Guéret, sur laquelle se trouvaient des camions amenant les pièces jusque dans le Doubs. PSA a fait savoir qu'il avait déjà contourné précédemment le problème en ayant recours à un avion pour s'approvisionner, mais les capacités de transfert de pièces par voie aérienne demeurent limitées.

La direction de PSA a indiqué à L'argus que les blocages étant désormais terminés, tout allait vite rentrer dans l'ordre du côté de Sochaux. La ligne qui produit le 3008 devrait redémarrer avec l'arrivée de l'équipe de nuit, tandis qu'ailleurs en France, aucune autre usine n'a eu à subir de pareils désagréments.