Les rapprochements se poursuivent entre groupes de distribution en France, principalement au sein du réseau Renault. Trois mois après l’annonce de l’association entre Schumacher et Lamirault, ce sont les groupes Baconnier (Figest) et Delieuvin qui annoncent ce 9 janvier 2019 leur volonté de fusionner leurs activités Renault, Dacia et Alpine dans une nouvelle structure. Cette opération reste soumise à l’approbation des autorités de concurrence compétentes. La nouvelle entité, baptisée Synethis, sera détenue à parts  égales (50-50) par les deux familles.

-A lire aussi Des rapprochements pour le meilleur et pour l'avenir

Yann Delieuvin, directeur général du groupe
Ce rapprochement ne concerne donc que les affaires Renault, Dacia et Alpine, le groupe Delieuvin continuant d'exploiter en son nom les marques Nissan, Opel, Volvo et Infiniti. Synethis n'intègre pas non plus l'affaire BMW du groupe Baconnier.

« Il n’existait pas de cohérence sur les autres marques, explique Yann Delieuvin, directeur général du groupe. Avec environ 5 000 VN chacun pour les marques du groupe Renault, nous ne pouvions plus faire le poids face à de très gros opérateurs. Nous sommes désormais plus sereins pour affronter l’avenir et nous allons pouvoir mettre en commun des ressources pour mener les investissements, qu’ils soient physiques ou digitaux. En revanche, il n’est pas prévu de croissance externe via Synéthis à ce jour. Le constructeur n'a pas constitué un frein à cette fusion, bien au contraire ».


Valeurs communes et complémentarité géographique


« Les groupes Baconnier et Delieuvin présentent un profil similaire au niveau de leurs chiffres clés et de leurs performances commerciales, financières ou qualité. Ils partagent de nombreuses valeurs communes, dont notamment l’excellence opérationnelle, et une parfaite complémentarité au niveau géographique ou au niveau générationnel entre les principaux dirigeants », justifient les deux opérateurs dans un communiqué.

Baconnier Gap automobile concession Renault
Le groupe dirigé par Eric Baconnier distribue les marques Renault et Dacia via huit sites implantés à Gap (05), Digne-les-Bains, Manosque, Sisteron (04), Cavaillon (84), Beaucaire (30), Arles et Chateaurenard (13), ainsi que BMW à Gap. Il a représenté en 2017 un chiffre d’affaires de 159M€ et commercialisé 5 820 VN et 4 700 VO.

« Je suis convaincu que pour rester un acteur significatif de notre métier dans les années à venir, les critères de taille et de cohérence géographique sont incontournables. Ce projet a du sens à ce niveau et crée de la valeur pour toutes les parties, garantissant ainsi la pérennité de nos entreprises. L’augmentation significative de la taille de nos activités va nous donner de nouveaux moyens et apportera également plus de visibilité à nos clients, à nos salariés et à tous nos partenaires », commente Eric Baconnier.

280M€ pour Synethis en 2019


Le groupe dirigé par Yves et Yann Delieuvin a, lui, affiché un chiffre d’affaires de près de 210M€ en 2018 pour un volume de 6 800 et 5 300 VO. Il distribue les marques Renault et Dacia (Fréjus, Daguignan et Brignoles), Nissan (Fréjus, Toulon et Nice), Infiniti (Fréjus et Cannes), ainsi qu’Opel, Alpine et Volvo (Fréjus).

Le groupe Synethis présentera un CA d’environ 280 M€, un volume de plus de 10000 VN Renault et Dacia via 16 sites et 500 salariés.

Sur le plan opérationnel, Eric Baconnier occupera le poste de président et Yann Delieuvin celui de directeur général.