ICDP veut enrôler une quinzaine de groupes de distribution français d'ici trois ans (la cotisation annuelle dépend de la taille de la structure)
Après l’allemand Dr. Hans Gerhard-Seeba’s pendant 14 ans, le fait que la présidence d’ICDP ait été confiée à un français confère un nouvel éclairage à ce centre de recherche collaboratif dans l’Hexagone. « Mon élection correspond à un changement d’époque », explique Eric Le Gendre qui a toujours collaboré auprès d’ICDP et encore plus activement depuis la création de la cellule consulting il y a 2 ans. Les missions qui s’y pratiquent sont aussi diverses que l’amélioration du système de production en mode « Lean » pour un constructeur au règlement de litige d’un groupement de concessionnaires avec un concédant jusque l’optimisation des marges au SAV.

Eric Le Gendre
C’est que cet organisme à but non lucratif a fait du chemin depuis sa fondation en tant que club inter-constructeurs il y a 20 ans. C’est désormais une association neutre et universelle qui est ouverte aux groupes de distribution automobile, aux équipementiers, aux organisations gouvernementales et aux prestataires du secteur dans une vingtaine de pays. Si ICDP fournit une étude toutes les six semaines sur des sujets collégialement votés, l’institut organise aussi des séminaires façon workshop, webinaires et événements.

Qoros vient d’intégrer le programme


« Nous n’avons que 12 groupes de distribution sur 50 membres et très peu en France, c’est donc ma première bataille que d'en convaincre une quinzaine de nous rejoindre avec à présent l’ensemble des programmes traduits en français. Il en va de même pour les acteurs de la réparation indépendante. Nous voulons représenter l’ensemble de la filière. ICDP doit être l’ONU de l’auto dans le sens de l'universalisme que l'organisation renvoit. En revanche, tous les constructeurs occidentaux participent au programme à l’exception de Fiat et BMW », insiste Eric Le Gendre qui se tourne vers la Chine et vient de fédérer Qoros.

« Nous voulons intégrer tous les constructeurs chinois pour parler du futur puisqu’ils sont en train de l’écrire », glisse-t-il. Le siège d’ICDP basé au Royaume-Uni emploie une quinzaine de permanents sous la direction générale de Steve Young (ex-AT Kearney). En France, Christophe Guillaneuf et Thomas Chieux de TCG Conseil, officient en qualité d’indépendants pour diverses recherches.

Eric Le Gendre s’est fixé sept ans pour atteindre quatre objectifs :
  • Pousser l’axe d’universalité en doublant le nombre de pays participants et le nombre de membres
  • Créer ICDP Chine et in fine un ICDP par continent à la façon des plaques
  • Multiplier les événements avec notamment, trois webinaires par mois
  • Développer le consulting et l'ouvrir aux non-membres