Les pick-up devraient répondre, selon toute vraisemblance, à la même fiscalité en 2019 qu'en 2018 : après l'intervention de la député LR Emilie Bonnivard, les élus de la commission des finances de l'Assemblée nationale ont adopté un amendement visant à repousser d'un an la mise en place de la taxation des véhicules à benne dotés de 4 portes.

Elle-même député de la Savoie et ex-monitrice de ski, la député a en effet plaidé non pas en faveur des concessionnaires automobiles, mais au profit des professionnels de la montagne : "En adoptant cet amendement (ndlr, celui qui institue la taxation), nous avons négligé son impact sur les territoires de montagne, où l'emploi de ces véhicules est indispensable, en particulier pour certains acteurs comme les communes, forestiers et domaines skiables" a fait savoir l'élue, "j'ajoute que dans ces territoires, les services de l'Etat et la Caisse d'assurance retraite et de santé au travail Carsat ont contraint les opérateurs de remontées mécaniques à utiliser des pick-up à quatre portes pour assurer la sécurité de leur personnel. L'Etat est donc en contradiction avec lui-même..."

Le député Joël Giraud, rapporteur général du projet de loi de finances 2019, ne s'est pas opposé à ce revirement de dernière minute : "Dans la mesure où il est impossible d'assortir les malus d'exclusions professionnelles ou géographiques (...) je propose à la commission de se rallier à l'amendement de Mme Bonivard de façon à reporter la mesure d'un an pour trouver une solution juridique qui permettra d'atteindre notre objectif commun, à savoir pénaliser les abus" a ainsi annoncé celui qui est député... des Hautes-Alpes.

Après tergiversations et amendements, les pick-up (à quatre portes uniquement) auraient dû être taxés l'an prochain, mais d'une manière assez surprenante : ils auraient théoriquement dû répondre à la fois de la taxe sur les véhicules de société et du malus. Une double taxation qualifiée de "très lourde" par Emilie Bonnivard.

La projet de loi de finances 2019 n'est pas encore définitivement voté au 17 décembre.