Il aura fallu deux jours ouvrés supplémentaires par rapport au mois de juillet 2017 pour permettre au marché de l’occasion de renouer avec la croissance après des mois de mai et de juin en repli. Et encore, celle-ci s’est révélée plutôt légère et n’a pas permis de compenser le recul cumulé sur les premiers mois de l’exercice 2018. Il s’est immatriculé 520 739 véhicules d’occasion en France en juillet, soit une hausse de 1,7% et un gain de 8 500 unités par rapport au même mois de l’an passé. Les marques françaises, qui pèsent 51,8% du marché de la seconde main, sont restées en retrait (-0,5%) tandis que les marques importées ont affiché une hausse de 4,1%. 

Le segment des VO âgés de moins d’un an a enregistré une progression de 6,8% en juillet, à 48 745 unités. Porté par la 208 (+9%) et dans une moindre mesure la 308 (+1,4%), Peugeot y a signé la plus forte progression (+4,3%) chez les marques hexagonales. Citroën a également affiché une variation positive (+0,9%) grâce à l’arrivée sur le marché de l’occasion du C3 Aircross, qui a permis de compenser les chutes de la C3 (-29%) et de la C4 (-11,4%). Les immatriculations de Renault ont accusé un recul de 2,6% sur ce mois. La Megane (+3,3%) et le Captur (+15%) ont tenu leur rang mais les chutes ont été notables pour Kadjar (-24,1%) et Twingo (-21,8%). Du côté des marques importées, on retiendra les bonds significatifs enregistrés Seat (+65,2%), Skoda (+54,2%), Opel (+42,7%), Mazda (+32,5%) ou encore BMW (+32,4%).

Avec 136 648 unités immatriculées, le segment des VO âgés de 1 à 5 ans a grimpé de 10,8% en juillet. Le pic a été observé sur la tranche des véhicules âgés entre 2 et 4 ans (+13,5%), qui représente 13 % des immatriculations en France.

Comme pour les mois précédents, le marché de l’occasion est plombé par le segment des produits âgés de 5 ans et plus, qui a accusé une baisse de 2,3% en juillet, à 335 346 véhicules. Il a représenté moins de 65% du marché de l’occasion sur ce mois (64,4%). Fin 2017, il pesait encore 67,2% des immatriculations. Le repli porte plus particulièrement sur la tranche des VO compris entre 5 et 6 ans (-8,1%).

Au cumul des sept premiers mois, le bilan reste donc contrasté. Certes, les immatriculations sont en baisse de 1,1%, à 3 386 574 unités, mais les transactions profitent largement aux segments les plus récents, soutenus par les primes à la conversion instaurées en début d’année. Depuis janvier, les immatriculations de VO âgés de moins d’un an affichent une progression de 4%, à 320 206 unités. La tranche des produits âgés de 1 à 5 ans se porte encore mieux avec une hausse de 6,2% sur la période. Le marché des véhicules âgés de 5 ans et plus accuse une baisse de 4,3% depuis janvier, à 2 206 285 unités (65,1% du marché).

Immatriculations VPO par marque - Juillet 2018

  Marque juil-18 Part Ecart 7 mois 2018 Part Ecart
1 Renault 107 608 20,7 2,2 726 076 21,4 4,4
2 Peugeot 94 820 18,2 + 1,3 625 509 18,5 1,9
3 Citroën 60 932 11,7 0,3 397 993 11,8 3,5
4 Volkswagen 40 642 7,8 + 4,4 255 325 7,5 + 0,1
5 Audi 21 978 4,2 + 1,6 131 569 3,9 1,3
6 BMW 21 541 4,1 + 4,5 128 751 3,8 + 0,9
7 Mercedes 20 243 3,9 + 4,1 122 902 3,6 + 4,0
8 Ford 19 204 3,7 2,7 127 603 3,8 4,1
9 Opel 17 623 3,4 3,1 118 224 3,5 3,4
10 Nissan 14 621 2,8 + 11,6 96 113 2,8 + 9,4
11 Fiat 14 426 2,8 + 3,5 93 451 2,8 + 0,0
12 Toyota 12 877 2,5 + 7,7 84 285 2,5 + 4,7
13 Dacia 9 834 1,9 + 23,2 64 422 1,9 + 23,1
14 Seat 7 112 1,4 + 5,1 46 599 1,4 + 0,1
15 Mini 6 176 1,2 + 11,0 39 066 1,2 + 6,8
16 DS 5 851 1,1 + 3,0 37 033 1,1 0,3
17 Hyundai 4 761 0,9 + 6,7 30 933 0,9 + 5,4
18 Kia 4 447 0,9 + 11,1 28 225 0,8 + 8,5
19 Suzuki 3 675 0,7 + 5,4 25 345 0,7 + 6,4
  Autres 32 368 6,2   ns 207 150 6,1   ns
  Total 520 739 100 + 1,7 3 386 574 100 1,1