PSA a commercialisé 2 181 800 véhicules dans le monde sur le premier semestre 2018, soit un bond de 38,1% par rapport au premier semestre 2017. Il y a un an, à la même période, le groupe hexagonal n’incluait pas encore les volumes de ventes d'Opel et de Vauxhall. Si l’on retire les ventes des deux anciennes marques de GM, la hausse s’élève à 1,9% à fin juin, à 1 609 991 véhicules.

L’Europe reste de très loin le premier marché mondial pour PSA qui y a commercialisé 1 673 681 véhicules depuis le début de l’année (avec Opel et Vauxhall), soit un bond de 61,5%. La part de marché du groupe s’élève à 17,2% et progresse de 6 points avec l’apport d’Opel-Vauxhall. Sur le seul périmètre Peugeot-Citroën-DS Automobiles, PSA revendique des gains de part de marché en France (+0,3 pt), en Espagne (+0,8 pt), en Italie (+1,1 pt), en Grande-Bretagne (+0,2 pt) et en Allemagne (+0,2 pt). Sur six mois, l’Europe représente une part de 77% des ventes mondiales du groupe. Une dépendance à laquelle il souhaite se défaire. En mars dernier, lors du salon de Genève, Linda Jackson, directrice générale de Citroën, affichait l'objectif de porter à 45% la part des ventes réalisées hors d'Europe par la marque d'ici à 2020, contre 26% en 2017.

L’Iran noircit le tableau


PSA Iran Peugeot CItroën
Le marché Moyen-Orient et Afrique, qui symbolisait il y a encore quelques mois les promesses internationales du groupe, a pénalisé les résultats commerciaux de PSA sur ce premier semestre 2018. Le groupe y accuse une baisse de 18,6%, à 226 133 véhicules commercialisés, soit une perte de plus de 50 000 unités en un an qui découle en partie de la suspension des activités du groupe en Iran. PSA précise ainsi que les ventes de véhicules fabriqués en Iran ne sont plus prises en compte depuis le 1er mai 2018 dans les ventes mondiales consolidées. Le groupe, qui a signé en mars dernier un accord de co-entreprise pour le démarrage d'une usine d'assemblage Peugeot et Opel en Namibie, va également renforcer sa présence en Egypte suite au rapprochement conclu avec le groupe Mansour et Scope Investment pour la distribution des produits Peugeot. Par ailleurs, l’assemblage du Peugeot Pick-up en Tunisie démarrera en septembre 2018.

Le redressement se poursuit sur le périmètre Chine et Asie du Sud-Est (+6,9%, à 162 946 unités), mais le bilan reste très contrasté pour les trois marques françaises. Peugeot et DS accusent respectivement des chutes de 11,7% et 35,1% tandis que Citroën y enregistre un bond de 50,5% depuis janvier (69 333 unités) « grâce à sa gamme de berlines et au lancement du SUV C5 Aircross en septembre dernier ».

Le groupe enregistre également des croissances significatives sur les marchés Inde et Pacifique (+25,1%) et Eurasie (+18,1%), même si les volumes demeurent encore confidentiels, avec respectivement 13 341 et 7 689 voitures commercialisées.


Les SUV et les VUL portent le groupe


Sur le premier semestre 2018, les SUV représentent près de 28% des ventes du groupe avec plus 609 300 unités vendues. Depuis janvier, PSA a lancé 13 modèles dans le monde pour l’ensemble de ses marques (2008, 3008, 4008 et 5008, C3-XR, C3 Aircross, C4 Aircross, C5 Aircross, DS 6 WR Chine, DS 7 Crossback, Mokka X, Crossland X et Grandland X). Le groupe se félicite également de sa performance sur le marché des véhicules utilitaires : 289 500 unités vendues, en hausse de 32,8%. Hors intégration d'Opel-Vauxhall, la progression s’élève à 8,3%.

Peugeot en repli à cause de la Chine


Sur six mois, Peugeot a vendu 1 005 676 voitures dans le monde, soit un repli de 1,9% par rapport à la même période de l’an passé. Un recul qui provient principalement du marché Moyen-Orient et Afrique (-25,2%). Peugeot a également vu ses ventes baisser en Chine et Asie du sud-est (-11,7%). La marque a réalisé près de 65% de ses livraisons mondiales sur le marché Européen, où elle affiche une progression de 8,4% depuis janvier. La marque au lion, qui représente 46% des ventes de PSA, a commercialisé plus de 339 200 SUV dans le monde (+26%). Le 3008 a cumulé 144 000 unités depuis janvier (+37%), bien épaulé par le 5008 (58 900 ventes).

Citroën a commercialisé 572 561 véhicules dans le monde sur six mois, soit une progression de 8,7% principalement soutenue par la Chine et l’Europe. Opel-Vauxhall a totalisé 571 832 voitures dans le monde depuis janvier, dont la majeure partie en Europe (550 956 unités ; soit 96% des ventes).