Mercredi 13 février 2019 lors d’un dîner de gala de l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), Emmanuel Macron et 500 professionnels de l’industrie automobile discutaient de l’avenir industriel européen. Le président de la République leur a ainsi dévoilé un grand plan centré sur la production de batteries de voitures électriques.

Et la perspective d’un « Airbus des batteries » s’est davantage concrétisée puisque l’Etat promet d’allouer une enveloppe de 700 millions d’euros au cours des cinq prochaines années pour développer la filière européenne nouvelle génération de batteries électriques. Ce coup de pouce tend à placer l’Europe en concurrent direct avec l’Asie, les Chinois et les Coréens étant les maîtres en la matière.

Un milliard pour les Allemands

Emmanuel Macron a fortement insisté sur le besoin « d’un réveil européen » et en tant que président de la France, il ne peut pas « être satisfait d'une solution où 100% des batteries de mes voitures électriques sont produites en Asie ».

La mise en place d’une filière industrielle européenne dédiée, soit un « Airbus des batteries », s’inscrira alors dans le cadre du projet franco-allemand, lequel prévoit l’implantation et l’ouverture de deux usines de batteries en France et en Allemagne très prochainement (pas d’autres précisions).
A noter que les deux pays ont signé fin décembre 2018, un accord stratégique d’où provient l’appellation aux termes aéronautiques. Les Allemands avaient d’ailleurs annoncé le déblocage d’un milliard d’euros d’ici à 2022 pour ce nouveau programme.

>> A lire aussi Accord franco-allemand signé pour un "Airbus des batteries"

L’accélération française concernant l’électrique et le dispositif associé est également attendue. Le gouvernement a affiché ses ambitions et souhaite compter un million de voitures électriques et hybrides rechargeables d’ici à trois ans, contre 207 000 actuellement. Cette échéance permettra aussi d’installer plus de 100 000 bornes de recharge privées et publiques sur le territoire français contre 25 000 aujourd’hui.

>>  A lire aussi La lente progression des électriques et hybrides en Europe