Le paiement des bonus et des primes à la conversion souffre d'un souci : il n'y a plus d'argent pour rembourser tout le monde, en raison du succès inattendu rencontré par la prime à la conversion. Afin de palier le problème, l'Etat a débloqué 85 581 288 € le 22 septembre dernier. Cette somme est une rallonge aux 388 M€ initialement budgétés pour le paiement des primes.

Selon le CNPA, qui se réjouit logiquement de cet geste étatique, "l’Agence de services et de paiement a indiqué un versement sur les comptes des professionnels d'ici 3 à 5 jours maximum pour les bonus, et au début du mois d’octobre pour les primes à la conversion."
D'autre part, le syndicat professionnel "reste vigilant sur cette situation anormale", et annonce avoir "également obtenu le principe d'une refonte des démarches et des circuits financiers, afin d’optimiser la fluidité de ces remboursements" .

Satisfait du succès de la prime à la conversion, le gouvernement a fait savoir à l'occasion de la présentations du projet de loi de finances 2019 qu'il "poursuit son objectif de 500 000 reconversions des véhicules les plus polluants sur l'ensemble du quinquennat".
Rien que cette année, 250 000 primes à la conversion devraient être demandées, soit 150 000 de plus que ce qui avait été initialement prévu.