L'Union européenne devrait être exemptée des taxes douanières américaines sur le secteur automobile si la Maison Blanche venait à les annoncer, conformément à un engagement pris en juillet par Donald Trump, a estimé mardi la commissaire européenne au Commerce.

Cecilia Malmström, qui est arrivée à Washington en vue de discussions mercredi matin avec le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, a rappelé que le président américain et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'étaient engagés fin juillet à ne pas imposer de taxes douanières supplémentaires tant que les Etats-Unis et l'Union européenne étaient en discussions.

"J'imagine que cela reste toujours valide. Nous présumons que si cela devait avoir lieu (les tarifs douaniers sur les voitures), cela ne concernera pas l'Union européenne", a-t-elle ajouté lors d'une intervention devant le German Marshall Fund, un think-thank de Washington qui vise à promouvoir les relations transatlantiques.

Elle a en outre insisté sur le fait que l'agriculture restait exclue de potentielles négociations.

Les Etats-Unis préfèrent pour l'instant se concentrer sur la coopération réglementaire avec l'Union européenne plutôt que de discuter d'un éventuel accord commercial sur les biens industriels, avait-elle indiqué vendredi.

Washington et Bruxelles s'efforcent depuis des mois de matérialiser par un accord le principe d'une entente commerciale annoncée fin juillet.

Cette annonce avait permis d'ouvrir une trêve dans les tensions entre les deux parties, au moment où M. Trump menaçait de taxer lourdement l'industrie automobile européenne.