Le WLTP, un bienfait pour l’été ! Avant la chute prévue des immatriculations en septembre, la nouvelle méthode de mesure et d’homologation des consommations a occasionné une frénésie d’immatriculations dans tous les pays d’Europe.
Le phénomène a commencé à être palpable dès juillet, avec une croissance globale des ventes de 10,1% à l’échelle du continent ; mais en août, le marché a presque perdu la tête : +29,8% de ventes ! Sur 30 nations, seules 3 ont présenté des chiffres en recul. La Suède notamment, qui semble avoir été imperméable au phénomène WLTP, car la décroissance avait été amorcée dès juillet. La patrie de Volvo a en réalité une bonne excuse : la mise en place d’un bonus-malus au 1er juillet a encouragé les acheteurs de véhicules neufs à faire leurs emplettes avant l’été…

Pays par pays, le WLTP a engendré la plus forte explosion des immatriculations en Roumanie, avec +112,9% en août. En volumes, la plus belle croissance a été le fait de l’Allemagne, qui a gagné 62 725 exemplaires par rapport à août 2017.
La France n’a pas été en reste, avec 150 390 immatriculations. Ce mois d’août n’a toutefois pas été un record pour l’Hexagone. En 1990, il s’était vendu 178 136 voitures à la fin de l’été.

Au cumul des huit mois écoulés, tous les grands marchés affichent des résultats positifs, sauf l’Italie et la Grande Bretagne. Le marché européen est en hausse de 5,9%.

Les constructeurs dans leur ensemble ont logiquement profité de l’embellie. Mais le groupe Volkswagen est sans doute celui qui cumule le plus de superlatifs. Super-empêtré dans l’affaire du dieselgate, super en retard dans l’homologation de ses véhicules en WLTP au point que Porsche ne propose plus de véhicules neufs à la vente, le groupe est néanmoins parvenu à gagner 1,4 point de part de marché au cumul des huit mois. Et toutes ses marques affichent des résultats positifs !

Les autres constructeurs, tels que le groupe Renault, Toyota ou encore le groupe Hyundai ont aussi réalisé un été solide, avec des immatriculations et des parts de marché orientées à la hausse sur huit mois. Daimler, BMW group, Jaguar Land Rover group et Nissan sont les seuls à faire état de chiffres négatifs.