Sur les quatre premiers mois de l’année, le marché européen des véhicules utilitaires légers représentait 712 817 immatriculations, dans une zone incluant les pays de l’Union européenne, le Royaume-Uni, la Suisse, la Norvège et l’Islande, selon les chiffres fournis par l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA).
Par rapport au premier tiers de 2020, qui entrait alors pleinement dans la pandémie, il s’agit d’un rebond spectaculaire de + 49,7 %, mais il faut surtout noter que nous sommes désormais à seulement – 4,4 % des niveaux de 2019.

France, Royaume-Uni et Allemagne en tête

Sur le seul mois d’avril, 180 048 VUL ont été écoulés en Europe, contre 183 259 unités en avril 2019, soit à peine – 1,75 %. Le marché des utilitaires légers a donc quasiment rattrapé ses niveaux d’avant la crise sanitaire, contrairement aux voitures légères.
Dans le détail, la France apparaît comme le premier marché européen pour la catégorie avec 159 660 unités (– 3,14 % par rapport à 2019), devant le Royaume-Uni avec 127 796 unités
(+ 0,35 %) et l’Allemagne avec 90 441 unités (– 8,02 %). À noter que les pays affichant le plus fort rebond par rapport au catastrophique printemps 2020 sont la Suède (+ 91,1 %), l’Italie
(+ 83,7 %) et le Royaume-Uni (+ 79,3 %).

Top 5 des pays européens sur le marché des VUL (4 mois 2021)*

  1. France : 159 660 unités (+ 67,5 % / – 3,14 %)
  2. Royaume-Uni : 127 796 unités (+ 79,3 % / + 0,35 %)
  3. Allemagne : 90 441 unités (+ 67,5 % / – 8,02 %)
  4. Italie : 62 672 unités (+ 83,7 % / + 3 %)
  5. Espagne : 56 415 unités (+ 47,9 % / – 24,7 %)

*Evolution par rapport aux quatre premiers mois 2020 / 2019