Le marché français maintient le cap de la croissance et le volume des ventes de VN s'est ainsi établi à 252 222 unités au cours du mois de juin (+9,22% par rapport à juin 2017). Un mois de juin traditionnellement fort en France, notamment sous l’effet de nombreuses journées portes ouvertes, dont les premiers échos étaient cette année très positifs dans les différents réseaux.  Au premier semestre 2018, la croissance ressort à 4,66%, pour 1 188 156 véhicules neufs, contre 1 135 267 au cumul des six premiers mois de l'année 2017.

Le bilan intermédiaire à mi-parcours est donc résolument positif, mais les principaux acteurs et observateurs du marché restent prudents, craignant les ajustements législatifs à venir, notamment le risque lié à la perception du grand public sur les normes WLTP, sans parler de leurs conséquences industrielles et dans la chaîne d'approvisionnement.


Les marques françaises au rendez-vous




En juin, les marques françaises ont fait preuve de dynamisme commercial, notamment Citroën (+11,08%) ce qui lui permet de retrouver un point d’équilibre sur le semestre (-0,38%). Tout en ralentissant un brin, Peugeot reste bien orientée (+4,61%), tandis que DS se donne un beau bol d'air (+38,7%). Par ailleurs, Dacia continue d’affoler les compteurs (+28,22% et +20,82% au cumul des six mois), alors que Renault a bien exploité les JPO (+12,36% pour +2,34% au cumul).

D'un point de vue global, le groupe Renault fait valoir 314 264 unités (+6,5%) sur six mois, quand le groupe PSA rend une carte de 380 209 véhicules neufs (+4,17%), la marque Opel restant en retrait.


Seat prend son envol




Dans le périmètre des généralistes, au cours du mois de juin, la marque Volkswagen a poursuivi son redressement (+18,97% à 15 881 VN), tandis que plus personne n’arrête Skoda (+23,11%) et surtout Seat (+50,58% !). Toyota reste une valeur sûre (+15,71% à 9 403 unités), alors que Fiat enregistre un excellent mois (10 507 VN et +42,45%). Presque sans surprise, le duo coréen maintient la cadence d’une remarquable progression à deux chiffres :  +30,29% à 15 881 unités pour Kia et +10,72% à 3 420 véhicules pour Hyundai.


Mercedes-Benz reste en pole sur le premium




Sur le segment du premium, Audi est encore en repli en juin (5 875 unités, à -4,55%), alors que BMW dévisse aussi (5 876 unités et -11,77%). Mois très difficile pour Mercedes-Benz aussi (5 769 unités et -19,56%). Au premier semestre, Mercedes-Benz conserve sa position de leader avec 31 197 immatriculations (+0,78%), devant BMW et Audi.  En outre, relevons la progression régulière de la marque Volvo (+5,14% au premier semestre avec 9 034 véhicules) à l’issue d’un beau mois de juin (+22,27% sur un segment premium en délicatesse !).

Enfin, il convient de noter que le marché VUN est au diapason : +3,72% en juin (48 085 unités) et +5,07% au cumul des six premiers mois de l’année (241 265 véhicules), Renault demeurant un très solide leader. 


Nota bene : les chiffres publiés émanent de AAA DATA et reflètent les tendances du marché, dans la mesure où ils ne sont pas encore consolidés. Vous retrouverez dès demain les chiffres consolidés du marché français et votre Baromètre Argus.