Le mois de novembre ne s'est certes pas révélé exceptionnel pour le marché du neuf, avec des immatriculations en baisse de 4,7%. Mais pour les carrosseries monospaces, le mois passé s'est apparenté à un chemin de croix : 7280 ventes, -49,2% par rapport à novembre 2017. Au cumul des onze mois 2018, la tendance est de -30,5%. Le constat est encore plus abrupt en part de marché : les monospaces ont représenté 4,2% des ventes en novembre 2018, contre 8% un an auparavant. Au cumul depuis le début de l'année, les monospaces s'octroient désormais 6% du marché du neuf.

Tous les segments sont concernés par la baisse, et presque tous les modèles. Le segment qui souffre le plus est sans doute celui des monospaces polyvalents (B2) : tous les produits y sont en fin de vie, à l'exception du Fiat 500 L qui a fait état d'une chute de 83,3% en novembre, avec 108 immatriculations. Ceci peut toutefois être un incident de parcours, car l'engin est en progression de 5,6% depuis le début de l'année.

Le coeur du marché est quant à lui en perdition : les monospaces compacts (M1) ont vu leur ventes se contracter de 43,2% en novembre (4366 unités distribuées). La faute aux stars, d'abord : 868 Citroën C4 Spacetourer vendus, -54,2%, -31% depuis le début de l'année. Idem pour son concurrent le Renault Scénic : 1018 ventes le mois dernier (-58%), -10,7% au cumul des onze mois. Le BMW Série 2 Active Tourer ne s'est pas beaucoup mieux comporté (-43%, -29,7% au cumul), de même que le Ford C-Max.
Un segment qui a du mal dans son ensemble, mais avec des exceptions. Les Dacia Lodgy, Mercedes Classe B et Volkswagen Golf Sportsvan n'ont pas vraiment bougé eu égard à novembre 2017.

Le constat est encore moins reluisant sur le segment supérieur (M2) : -60,4% de ventes de Grand Scénic en novembre, -22,7% pour le Grand C4 Spacetourer, -54,9% pour le Volkswagen Touran, -37,3% pour le BMW Série 2 Gran Tourer, etc.
Le segment encore supérieur (H1) est quant à lui en train de s'éteindre. Les deux seuls autos qui représentaient jadis l'essentiel des volumes connaissent désormais l'insuccès. Le Renault Espace a plongé de 66% en novembre, avec 243 immatriculations. Depuis le début de l'année, ses ventes sont en baisse de 32,9%. Le Ford S-Max ne vit pas beaucoup mieux, avec -59% de ventes le mois passé et -37% au cumul.

Les constructeurs ont évidemment conscience du phénomène. Bien des modèles sont en train de disparaître des catalogues, comme les Ford B-Max, Hyundai ix20, Opel Zafira, Kia Venga... Une indiscrétion récoltée par nos collègues de La Voix du Nord a laissé récemment entendre que "l'avenir du Scénic ne s'écrirait plus qu'avec des séries limitées", sachant que l'actuelle 4e version du Scénic n' a que deux ans.

Mais il ne faut pas croire pour autant que le succès des SUV explique à lui seul la fin programmée des monospaces. Sur le seul mois de novembre 2018, la berline a repris 4,5 points de parts de marché aux autres carrosseries, tandis que le SUV n'a progressé que de 0,9 point...