Michelin a annoncé l’acquisition du groupe canadien Camso, spécialisé dans le domaine du hors route (OTR). « Camso occupe une position de leader mondial sur les marchés des chenilles en caoutchouc pour les engins agricoles et les motoneiges, sur le marché de la manutention avec des pneus pleins et diagonaux ; il se classe parmi les trois premiers acteurs sur le marché de la construction, dans les chenilles et les pneus pour petits engins de chantier », précise Michelin par voie de communiqué.

L’opération porte sur 1,2 milliard d’euros et aboutira à la création d’une nouvelle division dite « hors route », basée à Magog, au siège de Camso. Au cumul, elle représentera un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,6 milliard d’euros et regroupera quelque 12 000 collaborateurs, dont 7 500 via l’intégration de Camso, dans un réseau industriel de 26 usines (dont 17 usines Camso situées au Sri Lanka). Les synergies, notamment dans les achats et la R&D, pourraient dégager une économie de près de 50 millions d’euros à l’horizon 2021, tandis que d’une manière générale, les produits des deux groupes, comme leur distribution, sont jugés très complémentaires par la direction de Michelin et les places de marché, qui ont bien accueilli cette acquisition. 

Par le biais de ce rachat, Michelin renforce ses activités de pneus de spécialités, qui étaient déjà significatives (3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, soit 15 % des ventes de Michelin et un niveau de marge élevé). Le groupe français répond aussi à la forte concurrence chinoise sur ce segment de marché qui connaît un cycle de croissance à l’échelle mondiale. Jean-Dominique Senard, président de Michelin, souligne encore que Michelin s’ouvre à des marchés qu’il ne touchait pas jusqu'à présent.

Rappelons que Michelin a dépensé 3,4 milliards d’euros en acquisitions depuis le début de l’année, avec les opérations phares de la coentreprise de distribution de pneus créée avec le japonais Sumitomo et de la prise de contrôle du groupe britannique Fenner (dans ce dossier, la prévision d’économie liée à la mise en œuvre de synergies vient d’être doublée).