Au premier semestre 2018 (avril – septembre), Mitsubishi Motors a vu son chiffre d'affaires progresser de 23% par rapport à l’an passé, à 9,05 milliards d’euros. Dans le même temps, le groupe a enregistré un bénéfice net de plus de 400 millions d'euros, en progression de 7%.

Une progression sur tous les principaux marchés mondiaux


Ces performances financières sont naturellement liées à une activité commerciale vigoureuse et les ventes mondiales de Mitsubishi progressent de 19%, à 594000 unités. La croissance est très forte dans la zone Asean où les ventes passent de 112000 à 152000 unités (+36%), notamment via un doublement des ventes en Indonésie (71000 véhicules contre 36000 un an avant), grâce au succès du Xpander. Les ventes sont aussi très bien orientées en Thaïlande (41000 unités au premier semestre contre 32000 un an plus tôt), ce qui compense la légère contraction déplorée aux Philippines.

En Chine, la croissance est aussi robuste : +19%, à 82000 unités, ce qui s’explique par le succès de l’Outlander et par le développement du réseau de distribution (29 nouveaux points de vente au premier semestre, soit un maillage actuel de 331 points de vente).
Le marché d’Amérique du Nord enregistre un volume comparable, à 83000 immatriculations (+15%), et l’Outlander se distingue aussi sur ce marché, notamment en version hybride rechargeable. Dans la région « Amérique latine / Moyen-Orient / Afrique », la marque est stable (68000 unités).

Sur son marché domestique, très étale, Mitsubishi progresse de 12% (48000 véhicules), en tirant notamment parti de la montée en puissance de l’Eclipse Cross. 

Enfin, en Europe (Russie incluse), Mitsubishi respecte pour l’heure ses objectifs élevés et affiche une croissance de 29%, pour 112000 ventes. L’Eclipse Cross n’est pas étranger à cette progression en Europe de l’Ouest, tandis que le Pajero Sport séduit de nombreux clients russes.

Un objectif annuel de +14% des ventes confirmé 


Si le second semestre devrait être un peu plus difficile, Osamu Masuko, CEO de Mitsubishi Motors, confirme les objectifs annuels initialement fixés : « un chiffre d’affaires en progression de 9% et une marge opérationnelle de 12%, notamment. Le volume de ventes est lui attendu en hausse de 14%, à 1,25 million de véhicules ». Osamu Masuko souligne cependant que « certains marchés sont incertains et qu’il convient de rester prudent à bien des égards, notamment par rapport à la fluctuation des taux de change ». Mais il rappelle que Mitsubishi Motors a su surmonter des obstacles au premier semestre, comme « l'impact des catastrophes naturelles sur la production et les livraisons au Japon depuis juin ».