Trois SUV dont « le tout nouveau GS5 » selon le speaker qui hurle dans le micro… Bienvenue sur le stand Gac au Mondial de l’auto. Gac, vous ne connaissez pas ? La marque voisine pourtant avec BMW dans le hall 1 du parc des expositions de la Porte de Versailles. La taille de son stand n’a d’ailleurs pas grand-chose à envier à celle de la marque allemande. Gac vient pour la première fois au Mondial. Et une fois la communication établie avec le président, qui ne parle que chinois, le soufflé retombe : « Nous étudions aujourd’hui la possibilité de pénétrer le marché européen… »

Dans un autre hall, face à Suzuki, une deuxième marque inconnue occupe un espace non négligeable. Elle se nomme Vinfast, et se présente comme la première marque de véhicules vietnamiens. Vietnamiens, vraiment ? « Nous bénéficions d’une technologie acquise sous licence auprès de BMW, le style vient d’Italie, il est signé Pininfarina, tandis qu’une partie de l’ingénierie provient d’Autriche, de Magna Steyr », annonce le patron de la marque James Deluca. Un patron américain, ex-General Motors…

Vinfast a beau être à Paris aujourd’hui, James Deluca indique que le but est d’abord de vendre au Vietnam. Il serait question d’y « accompagner le rapide développement économique » local en proposant des véhicules premium construits sur place. « Notre but ultime est de devenir une marque globale » continue l’Américain lorsqu’on lui parle de l’Europe, « mais pour savoir quand et comment, il va falloir attendre un peu ». Vinfast n’a en effet pas encore construit son réseau ni donc vendu une seule voiture au Vietnam !