Après une bonne année 2017 (88662 immatriculations VPN pour Toyota, soit +14,1% et 5390 pour Lexus, à +5,7%), Toyota devrait cette fois tutoyer les 100000 unités sur le marché français au titre de l’exercice 2018 en France, dixit Didier Gambart, son président directeur général. Voire même dépasser ce seuil symbolique, ce qui dépendra des approvisionnements.

Les valeurs résiduelles des hybrides sont en progression


Tous les indicateurs sont au vert et Didier Gambart n’hésite pas à parler d’un « parfait alignement des planètes entre cette nouvelle offre de produits, parfaitement synchronisée avec le Mondial de l’auto alors que certains lancements sont mondiaux et pas prioritairement européens, et l’attrait pour les motorisations hybrides qui se confirme chez les consommateurs ». Il rappelle que les valeurs résiduelles des hybrides ont gagné 4 points en un an, dans un contexte général plus orienté vers une érosion.

Dès lors, le nouveau RAV4, avec un design redevenu affirmé, et la nouvelle Camry, avec leur version 2.5 l hybride, arrivent à point nommé et « vont offrir une véritable alternative au diesel ». En outre, on ne saurait naturellement oublier la nouvelle Corolla, qui bénéficie d’une version hybride plus musclée (2.0 l 180 ch) spécialement développée pour le marché européen. « Cela devrait nous permettre de progresser sur un segment C qui n'était pas notre terrain de jeu favori », indique Didier Gambart.

Une rentabilité du réseau au-delà de 2 points en 2018


A propos du réseau, il confirme la continuité de la stratégie actuellement déployée, à savoir un accompagnement de la concentration, avec des partenaires multimarques : « Nous voulons peser entre 30% et 50% chez eux, pour que Toyota et Lexus ne soient pas négligées ». Cela ne concerne qu’une partie du réseau, car pour une large moitié, c’est déjà le cas (GCA, RCM etc.). Par ailleurs, des programmes sont mis en œuvre pour densifier les services « support », comme l’informatique, la gestion de la relation clientèle, et les ressources humaines. En outre, 14 points Toyota Relais sont d'ores et déjà ouverts et feront l’objet d’une première évaluation d’ici la fin de l’année. « L’objectif de 40 points Toyota Relais reste confirmé », souligne Didier Gambart, avant de conclure : « La rentabilité du réseau s’établit à 1.9 point, en progression de 0,1 point par rapport au premier semestre 2017, pour un chiffre d’affaires moyen en hausse de 6%. La rentabilité moyenne devrait donc dépasser 2 points sur l’exercice 2018 ».