BMW, qui veut à tout prix faire interagir les conducteurs avec leur véhicule, n’expose pas au salon Mobile World Congress 2019 de Barcelone (du 25 au 28 février) par hasard. Car le constructeur automobile y présente sa toute dernière nouveauté technologique, le BMW Natural Interaction. Il s’agit d’une interface homme-machine qui combine la commande vocale, le contrôle de la gestuelle et la reconnaissance visuelle afin de permettre la meilleure fluidité dans le rapport entre la voiture et l’automobiliste.

« Tout comme dans un dialogue entre deux personnes, BMW Natural Interaction permet au conducteur d'utiliser en même temps sa voix, ses gestes et son regard dans différentes combinaisons pour interagir avec son véhicule. Le mode de fonctionnement préféré peut être choisi intuitivement, en fonction de la situation et du contexte », ajoute le constructeur.

Selon lui, cette interface sera disponible dans le SUV électrique, nommé BMW iNext, à partir de 2021.

De quoi s’agit-il exactement ? L’écosystème est truffé de caméras et autres capteurs. Combinés à l’environnement et à des algorithmes, les mots, les gestes et le regard sont ainsi détectés par le véhicule qui à son tour exécute l’opération souhaitée ou réagit en conséquence. Cela crée une expérience interactive multimodale adaptée aux souhaits du conducteur. Mais ce dernier a la possibilité de choisir son mode de fonctionnement : s’il est engagé dans une conversation téléphonique, il optera plutôt pour les gestes ou le regard, et si ses yeux sont centrés sur la route, il aura recours à la parole ou aux gestes. BMW assure que ces modes de contrôle pourront permettre d’ouvrir ou de fermer les fenêtres et le toit ouvrant, d’ajuster la température ou de sélectionner une fonction sur l’écran de bord. Les conducteurs pourront même poser des questions, montrer du doigt ou regarder l’extérieur et ainsi connaître son environnement : « je le montre et je demande quel est ce bâtiment ? ».

« BMW Natural Interaction constitue aussi une étape importante pour l'avenir des véhicules autonomes, lorsque les habitacles ne seront plus uniquement orientés vers la position du conducteur et que les occupants auront plus de liberté », déclare Christoph Grote, Senior Vice President BMW Group Electronics.

Pendant le salon MWC, BMW Group plongera les visiteurs dans cet univers homme-machine par le biais de scénarios réels dans le but d’expérimenter toutes les possibilités de l’outil. Ils seront installés à bord du concept-car iNext via un casque de réalité virtuelle. Mais le constructeur allemand a annoncé vouloir aller encore plus loin concernant sa technologie, puisqu’à l’avenir cet assistant intelligent sera capable de déceler l’humeur des conducteurs et de décider s’il doit attendre les instructions ou faire des suggestions proactives...