Prenez le quartier d’affaires de la Défense, isolez la tour Majunga, visez le 4e étage et découvrez 1450 m2 de bureaux : voici Navya Lab, le nouveau centre de recherche et développement (R&D) de la start-up lyonnaise Navya. Ce lieu accueille depuis le mois de janvier 2019 (4e emménagement depuis la création en 2014) plus de 80 ingénieurs et docteurs en R&D entièrement dédiés aux véhicules autonomes (sur 250 effectifs au total). Outre un chiffre d’affaires compris entre 17 et 19 millions d’euros réalisé en 2018, rappelons que Navya a vendu plus de 100 navettes autonomes Autonom Shuttles dans le monde et qu’elle totalise plus de 300 000 passagers transportés.

Pour permettre la mise à la route de ces engins nouvelle génération et effectuer les derniers kilomètres entre les transports en commun et des lieux de vie, le Navya Lab est forcément indispensable. 

« Vous êtes ici au cœur de notre savoir-faire, là où se construit les idées et projets de demain par le biais de méthodes de travail inédites, dites "agiles" », souligne Pascal Lecuyot, CTO de Navya, lors de l’inauguration du centre le mardi 22 janvier 2019.

En effet, des ingénieurs/docteurs en robotique, en informatique ou encore des designers/ergonomes collaborent ensemble sur la localisation, la trajectographie, la détection d’obstacles, la cartographie en 3D, la simulation, etc. Leur organisation méthodique se traduit par la mobilisation de connaissances et techniques sur un temps donné très court et très intense, voire un schéma itératif, pour permettre la naissance d’innovations dédiées aux véhicules autonomes. Selon le dirigeant, ces procédés s’apparentent à des "sprint" sur deux semaines au sein d’une équipe ou de deux mois quand plusieurs collaborent ensemble.

« Ce sont des briques de compétences que nous mettons en valeur, elles sont interdépendantes, elles se mobilisent et donc garantissent une rigueur de travail ».

Ces ingénieurs et docteurs participent donc à une avancée technologique sérieuse notamment dans les métiers relatifs à la perception, à la décision, à l’interface homme-machine et à la supervision et, contribuent ainsi à faire de Navya le futur leader mondial du marché des véhicules autonomes.

navya lab cartographie

L'équipe cartographie présente les nuages de points d'une rue

Par exemple, lors de l’inauguration des locaux, L’argus a pu découvrir des services inédits : l’équipe Cartographie a pour mission de concevoir des cartes Lidar (Light detection and ranging, rayon laser) dans le but de permettre au véhicule de rouler dans un environnement. Des nuages de points se superposent et fournissent des reconnaissances « a priori » des largeurs, des voix, des immeubles, etc (voir photo ci-contre).

Une équipe de six ingénieurs nommée Sensors s’attèle aux systèmes embarqués. Ils font de la veille technologique et tente des compromis dans l’intégration dans les navettes de capteurs existants ou de nouveautés. Ils s’attachent aussi à détecter les défaillances des caméras, des Lidars et des radars et procèdent à de multiples mises à jour.

>> A lire aussi Navya : Christophe Sapet démis de ses fonctions de président

Une autre équipe (Machine learning) travaille sur la détection d’obstacles, plus particulièrement dans un rayon de 100 m à 360 degrés autour du véhicule. Ils analysent la vitesse, l’orientation et le comportement des piétons, des voitures, des feuilles mortes, et tente d’identifier leur dangerosité. L’équipe Driving va ensuite récupérer les différentes missions et créer des chemins d’un point A à un point B en passant par une série de repères. Ceux-ci sont initiés par des coordonnées, ainsi la vitesse et l’angle du volant sont à déterminer. L'enjeu est d'interpréter des scènes et de prendre les bonnes décisions, savoir si on déclenche un freinage ou un contournement du véhicule...Pas simple !

navya lab simulation

Twitter @Navya

L’équipe Simulation entraîne et optimise les algorithmes dans un environnement virtuel 3D. De nombreux scénarios sont alors envisagés, comme un chien qui traverse, pour multiplier le gain d’expérience et de confiance (voir photo ci-contre).

Navya n'a pas lésiné sur les moyens en se dotant d'un nouveau Navya Lab à la Défense. Grâce à cette nouvelle implantation R&D, la start-up lyonnaise compte bien étoffer ses équipes en attirant de nouveaux talents et pourquoi pas créer de nouveaux métiers. L'objectif est de doubler les effectifs d'ici à fin 2019. Avis aux pros de la robotique, du numérique et de l'automobile !

>> A lire aussi Navya revoit très nettement son chiffre d'affaires 2018 à la baisse