Nissan prend ses quartiers en Algérie. Le constructeur automobile japonais ainsi que ses représentants pour l’Afrique viennent d’annoncer la création d’une coentreprise avec un partenaire local, le groupe Hasnaoui Automotive Production. Cette collaboration prévoit l’investissement d’environ 160 millions de dollars (140 M d’euros) pour implanter une usine Nissan dans les alentours de la ville d’Oran. Alors que le lancement officiel du projet a été annoncé à Alger le mercredi 13 février 2019, l’implantation précise n’a pourtant pas encore été définie. A noter que PSA s’est également engagé à construire son usine de montage sur ces terres.

Ce nouveau site devrait débuter l’assemblage des premiers véhicules dès 2020 et faire croître progressivement la cadence pour atteindre 63 500 voitures par an à compter de 2021-2022. Une capacité annuelle qui aurait été autorisée par le gouvernement algérien selon Peyman Kargar, président de Nissan pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Inde.

Ce sont donc quatre modèles qui pourraient y être produits comme le pick-up Navara d’après la presse algérienne. Elle ajoute aussi que 1 800 emplois directs (3 000 avec les sous-traitants) seront semble-t-il générés par cette nouvelle installation, dont la formation  devrait être assurée par Nissan.