Opel a réquisitionné son centre technique de Rüsselsheim pour se hisser en leader de l’électromobilité. Dans le cadre du plan PACE!, le constructeur prévoit de transformer une partie de son siège en Allemagne en laboratoire pour la mobilité électrique. Il y installera dans quelques mois 160 stations de recharge pour recharger la flotte de voitures électriques du site, dans le but de travailler sur l’infrastructure intelligente du futur. Ce projet nommé E-Mobility-Lab durera trois ans, ce qui permettra à Opel de mener à bien ses recherches pour créer la configuration idéale du réseau de distribution électrique de demain.

Le constructeur s’appuiera sur l’Université de Kassel et deux sociétés spécialisées, Flavia It et Plug’n Charge, pour ainsi imaginer plusieurs scénarios et procéder à des simulations en conditions réelles. Car en plus du système de recharge intelligent, un circuit (un centre d’essais de Rodgau-Dudenhofen) sera également créé.

D’après Opel, l’E-Mobility-Lab est approuvé par le ministère de la Hesse chargé de l’Economie, de l’Energie et du Transport et recevra un soutien financier du Fonds européen de développement régional.

« Opel sera électrique. Nous mettons au point aujourd’hui l’indispensable infrastructure de recharge dans notre centre technique de Rüsselsheim et nous venons par la même occasion apporter notre aide aux décisionnaires politiques dans leur volonté de créer une infrastructure de recharge adéquate. Une chose est claire : la mobilité électrique ne sera un succès que si le développement des véhicules et le développement de l’infrastructure de recharge vont de pair », a déclaré Michael Lohscheller, CEO d’Opel.

Il s’agit de la suite logique pour confirmer sa démarche. Rappelons que dès 2020, le constructeur automobile intégrera quatre modèles électrifiés dans sa gamme et en 2024, une version électrifiée se déclinera pour chaque modèle de son catalogue. Opel assure que la part des véhicules étudiés au sein du laboratoire représentera le marché attendu pour 2035 : les habitudes de chargement, les exigences du réseau, l’intensité du courant électrique, le temps de recharge, etc seront donc des faits scrutés et analysés.