Opel, désormais propriété du groupe PSA, retourne dans les showrooms russes avec trois modèles : un Grandland X,  un Zafira Life et un Vivaro.

La marque au blitz avait quitté le marché russe fin 2015, lorsque celui-ci était en pleine déconfiture. Encore dirigée par le groupe américain GM, Opel avait expliqué alors à la presse allemande que les perspectives de marché en Russie "ne sont pas bonnes, non seulement à court terme mais aussi à moyen et long terme".
Moins de trois ans après, c'est pourtant tout l'inverse que déclare Opel : "La Russie est un grand marché, stratégique, avec beaucoup de potentiel" considère ainsi Michael Lohscheller, le PDG d'Opel, qui ajoute que la marque jouit d'une "excellente réputation" dans le pays.

Le retour se veut malgré tout modeste : "Au départ, 15 à 20 concessionnaires situés dans les plus grandes villes du pays deviendront des partenaires Opel. Ce nombre est appelé à plus que doubler à moyen terme" indique Opel, qui veut "grandir étape par étape en Russie."

Le Grandland X envoyé en Russie sera fabriqué en Allemagne, à Eisenach. Pour les deux VUL (ou dérivé de VUL pour le Zafira Life), l'usine PSA-Mitsubishi russe de Kaluga va être mise à contribution. Celle-ci aurait produit 38 108 Peugeot, Citroën et Mitsubishi l'an dernier.

Soumis à de nombreux aléas, le marché russe a retrouvé des couleurs en 2018 : +12,8% d'immatriculations de véhicules neufs, avec 1,8 million d'unités distribuées. Les constructeurs européens représentent aujourd'hui 25,4% du tissu de concessionnaires tant ce marché est considéré comme prometteur. Le marché a cependant reculé en février 2019, de 3,6%.

Pour Opel, la Russie n'est qu'un pas de plus au sein d'une stratégie plus globale. La marque annonce vouloir réaliser "10% de son volume de ventes" en dehors de l'Europe à l'horizon mi-2020 et cite le Maroc, la Tunisie, le Liban et l'Afrique du Sud comme des pays qui compteront prochainement.