Le cabinet C-Ways, expert en analyse de données et du secteur automobile, vient de lever le voile sur les résultats de l’édition 2021 de l’étude Nextcar. Réalisée à l’aide de l’exploitation des données du Système d’immatriculation des véhicules (SIV), mais aussi auprès de 1 300 acheteurs automobiles français de moins de 6 mois, de 200 sociétés acheteuses, ou encore à l’aide d’opérations « clients mystère » sur 12 sites marchands, l’édition Nextcar 2021 permet de mieux saisir les enjeux de la digitalisation des parcours d’achat.
En 2020, le Covid-19 a ainsi chamboulé les pratiques des clients, puisque leurs parcours d’achat s’est accéléré avec une durée moyenne de 6 semaines contre 10 en 2019. De même, les acheteurs sont mieux informés en amont puisque 41 % d’entre eux déclarent avoir choisi la marque de leur prochain véhicule en entamant leur parcours d’achat contre 33 % un an auparavant. Toutefois, ils étaient bien plus nombreux à hésiter entre un modèle neuf ou d’occasion, soit 36 % contre 18 %.


À LIRE. Commerce auto : les vendeurs à l’épreuve du sans-contact physique
 

Les offres manquent de maturité

Signe d’une accélération de la digitalisation du parcours client, 54 % des acheteurs de véhicules neufs ont effectué une configuration en ligne contre 44 % en 2019, soit depuis chez eux, soit en concession à l’aide d’un vendeur. De même, 29 % des acheteurs ont effectué au moins une étape de leur acte d’achat en ligne contre 19 % un an plus tôt. Cette révolution du commerce automobile pourrait se poursuivre, puisque 33 % des automobilistes sondés se déclarent prêts à réaliser leur achat intégralement en ligne, soit 4 points de plus qu’en 2019.
Alix Checchi, responsable du pôle conseil Auto & Mobilité de C-Ways, qui pilote l’étude Nextcar relativise toutefois le phénomène : « La digitalisation du commerce des véhicules s’est certes accélérée avec le Covid, mais l’offre en France est encore peu mature et rares sont les plateformes qui proposent un réel parcours d’achat intégralement digitalisé. » Signalons enfin que malgré l’attachement à la propriété pour 41 % des acheteurs, les formules de leasing (LOA + LLD) continuent de progresser. 42 % des véhicules neufs ont ainsi été écoulés de cette façon en 2020, contre 39 % en 2019.