Du haut de ses 401 centres VHU agréés partenaires, Opisto a révélé quelques chiffres, très satisfaisants à son goût et qu’il espère accélérer en 2019. Le fournisseur de logiciel pour la numérisation et la gestion de leur stock de pièces de réemploi, mais aussi spécialiste de la vente en ligne, a vu son chiffre d’affaires global augmenter de 33% pour atteindre 2,6 millions d’euros sur l’année 2018. Depuis sa création en 2010, la start-up créée par Johan Branca a informatisé, via son outil Solution PRE, plus de 4,9 millions de pièces d’occasion, ce qui représente 48% des destructions du parc automobile français selon lui.

Concernant le volet vente en ligne par l’intermédiaire des sites opisto.fr ou opisto.pro.fr, l’entreprise a enregistré plus de 1,96 million de pièces vendues, soit un total de 80 000 transactions. A savoir que sur les 401 casses partenaires, seules 119 ont développé l’activité e-commerce.

« Pour 2019, nous souhaitons accueillir une trentaine de partenaires qui utiliseront notre logiciel mais surtout, nous voulons convertir le même nombre à la vente en ligne. Certaines structures sont très loin de tout comprendre et de franchir le pas. Nous allons alors vraiment activer le démarchage commercial et surtout l’accompagnement comme la formation dans cette transition numérique, qui est nécessaire à leur activité de démolition auto. Nous avons d’ailleurs recruté un chargé de relation client pour accompagner les priorités, anticiper les demandes et prodiguer les meilleurs conseils », souligne Opisto.

L’objectif est donc de repenser leurs entreprises et les digitaliser. Parce que, selon ce spécialiste de la PRE, les ventes écoulées sur le site Web dédié au grand public auraient tout de même généré un chiffre d’affaires global de 5,3 millions d’euros pour les centres Opisto (+21% vs 2017), quant au site dédié aux professionnels, 2,8 millions d’euros de CA (+111%).

Tous les chiffres sont au vert. Voici le détail pour les deux plateformes :

Opisto peut donc espérer croître de nouveau, même sur un marché concurrentiel. La start-up nous a même confié qu’un tiers du réseau de Caréco utilisait son logiciel Solution PRE pour numériser et gérer leur stock de PRE et qu’il diffusait aussi leurs produits sur les deux plateformes Opisto.

En 2018, deux partenariats ont été noués avec deux grands acteurs de la réparation et de la distribution automobile : Autodistribution (2000 réparateurs) et Assercar (1725 réparateurs issus d’un groupement d’assureurs). Mais 2019 sera tout aussi marquante : le business ne pourra qu'être florissant puisque l’arrêté sur les pièces issues de l’économie circulaire entrera en vigueur le 1er avril, qu’un label qualitatif sera lancé et qu’un stand aux couleurs d’Opisto sera installé à Equip Auto.