A l'instar des voitures, les pneus n'ont cessé de grandir et de grossir ces dernières années. Ce phénomène, accentué par de régulières poussées de fièvre des prix du caoutchouc, a logiquement fait progresser les prix. Indirectement, sans doute cela a t-il aussi encouragé le marché du pneu d'occasion à se développer.

Les constatations de l'Ademe sur le marché du pneumatique pour l'année 2017 laissent peu de place au doute : "Les tonnages ont augmenté pour la vente en occasion (+3,9%) et le rechapage (+9%)" explique l'Agence lorsqu'il est question du devenir des 496 326 tonnes de pneus usagés traités l'an dernier dans les diverses filières légales. L'Ademe indique encore que depuis 2013, les tonnages de pneus revendus en occasion ont progressé de 37% ! Sur l'année 2017, 12,5% des pneus ont été revendus en seconde main : "Suivant les données disponibles, 1,5 pneu par VHU serait ainsi valorisé directement par les centres VHU, soit 12 930 tonnes" observe encore l'Agence.

Il serait possible de croire que ces enveloppes qui ont déjà vécu partent à l'exportation. C'est tout l'inverse : "Sur les 79 108 tonnes de pneumatiques réutilisés (rechapage inclus), 97% sont traitées en France. Cela représente une hausse du tonnage de 5,5% par rapport à 2016" précise encore l'Ademe, qui indique un peu plus loin que "les tonnages de traitement en occasion (ndlr, à l'étranger) sont constants entre 2016 et 2017." .

Toujours selon la même source, l'Afrique n'absorberait que 0,4% de nos pneus d'occasion. Un article de Jeune Afrique l'avait déjà signalé voilà un peu moins d'un an : "Les pneus chinois représentent maintenant près des trois quarts des produits vendus dans des pays comme le Mali ou la Côte d’Ivoire", d'autant plus que "les pneus d’occasion, remontés pour une seconde vie, avaient tendance à éclater ou à se déchirer du fait du mauvais état des routes" expliquait l'hebdomadaire.