Dans la continuité de sa stratégie digitale et de diversification, Précisium va lancer dans les prochaines semaines son offre VO packagée afin d’aider ses adhérents à développer la vente de véhicules d’occasion. « L'activité VO est non seulement un levier pour augmenter son chiffre d’affaires et sa rentabilité, mais représente surtout un excellent moyen pour sécuriser et développer le chiffre d’affaires lié à l’entretien des véhicules vendus », justifie le groupe. Des propos qui font écho à ceux formulés par la Fnaa, la semaine dernière, lors du lancement la plateforme de vente de véhicules d'occasion à destination de ses adhérents.
 
« Actuellement 80 % du réseau vend du véhicule d’occasion à plus ou moins grande échelle. Quand 20 % des réparateurs Précisium dépassent les 50 véhicules d’occasion par an, 80% des réparateurs en vendent entre 10 et 50 », détaille Précisium. Cette offre packagée s’articule autour de trois promesses : une offre VO diversifiée, une visibilité internet et un back office administratif et commercial simple d’utilisation. Le groupement, qui dénombre près de 850 points Précisium Garages et Carrosseries, annonce un stock de départ de 1 000 véhicules, un volume qui devrait par la suite se situer entre 5 000 et 10 000 unités. Les réparateurs pourront également intégrer leurs propres véhicules au stock national existant.
 
Des vitrines personnalisées

« Le rapport entre le nombre de requêtes mensuelles Google liées à des prestations de réparations ou d’entretien et le nombre de requêtes mensuelles liées au VO est de 1 à 100, soit 50 000 pour les prestations de réparation ou d’entretien, et 5 millions pour les recherches VO. Le véhicule d’occasion est donc logiquement une excellente opportunité pour renforcer la stratégie digitale de l’enseigne », poursuit Précisium.

Chaque réparateur pourra également s’appuyer sur une vitrine individuelle, répondant à son identité. Un outil de gestion web intégré lui permettra de gérer tous les aspects administratifs d’une vente VO (édition d’offres commerciales, de certificats de cession…).

Ce projet, qui confirme la montée en puissance du VO au sein des réseaux de réparation, n’est pas sans rappeler le rapprochement initié fin 2014 entre le groupe Flauraud, et son réseau Club Auto Conseil, et le négociant bourguignon ATB Auto. Ce dernier a développé l’interface myautoconseil.com ainsi que des vitrines spécifiques pour les adhérents.