D’Ieteren Auto, qui distribue les marques Volkswagen, Audi, Seat, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti et Porsche en Belgique, a livré un total de 73 178 véhicules neufs de janvier à juin 2018, soit une progression de 1,7% par rapport à la même période de l’an passé. Volkswagen a conforté sa position de leader et dépassé la barre des 10% de part de marché sur la période, « grâce à une augmentation de la demande pour le Tiguan (5e voiture en termes de popularité en Belgique), le T-Roc et l'Arteon ». La part de Seat a augmenté de 0,6 point, pour s’établir à 1,95%. Malgré la hausse des ventes d’’A5 et de Q5, la part de marché d'Audi (5,7%) a diminué (-0,6 point). Celle de Skoda (3,4%) a également perdu 0,2 point « en raison des retards de production et une diminution de la demande pour les modèles Octavia et Superb ».

Le chiffre d’affaires de D’Ieteren Auto a atteint 1 999,5 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année, soit une hausse de 9,4%. Son résultat ajusté avant impôts s’élève à 91,8 millions d’euros sur la période, soit un bond de 31,1%, qui « reflète l'effet combiné d'une croissance solide des ventes, d'un effet de mix des modèles favorable et d'un effet de levier opérationnel positif ». Si le groupe a pu surfer sur le succès du salon de Bruxelles sur ces six premiers mois, le second semestre s'annonce en revanche plus compliqué.

« Le marché automobile belge devrait connaître un léger repli au deuxième semestre 2018 en raison d'un allongement des délais de livraison suite à l'introduction de la procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers (WLTP), à compter du 1er septembre 2018. Cette procédure entraînera probablement un ralentissement des ventes des variantes de modèles pour lesquelles la nouvelle homologation n'a pas encore eu lieu. Nous nous attendons également à un allongement des délais de livraison pour plusieurs modèles populaires, et l'on pourrait observer une réduction du nombre de variantes de modèles en production à court terme », commente le groupe.

À la fin du mois de juillet, ce dernier se félicitait d’un carnet de commandes en augmentation de 20 % et 24 % comparé respectivement à la fin juillet 2017 et à la fin juillet 2016.