"Les contrats nécessaires ont été signés" avec les concessionnaires et "entreront en vigueur en avril 2020", a expliqué Martin Sander, vice-président marketing et vente Audi, au salon de l'automobile de Genève 2019. "Mais nous allons tester la vente en ligne de véhicules dès cette année dans le cadre d'un projet pilote", a-t-il ajouté.

Une "édition spéciale" d'une voiture sera ainsi vendue en ligne dès le "premier semestre 2019" partout dans le monde, a précisé une porte-parole d'Audi, sans donner plus de détails sur le modèle.
Volkswagen avait annoncé en octobre le lancement en 2020 d'une plateforme en ligne couvrant l'ensemble du processus de vente, de la configuration au paiement, en passant par les options de financement.

La vente en ligne de véhicules est la règle chez l'américain Tesla - qui a même annoncé début mars vouloir fermer une grande partie de ses boutiques physiques - mais suscite la critique des concessionnaires des constructeurs traditionnels, qui craignent pour leur modèle économique. "Nous sommes convaincus que la vente en ligne fait partie du futur", a commenté Martin Sander. "Nous voulons offrir les deux possibilités - la vente traditionnelle et celle en ligne - car les clients le demanderont".

Chez Audi, la vente en ligne se fera "en coopération avec les concessionnaires", a assuré la porte-parole du constructeur à l'AFP. Ce ne sera donc pas, au moins pour l'instant, une vente directe du constructeur au client.

Volkswagen lancera également cette année un site internet pour permettre aux clients intéressés par sa nouvelle voiture électrique I.D., attendue courant 2020, de pré-réserver en ligne un "créneau de production", mais pas de l'acheter.