Qu’elle soit la réponse à l’appel du président de la République Emmanuel Macron concernant la crise des gilets jaunes ou, qu’elle soit le juste retour des choses pour le travail de leurs salariés, une prime exceptionnelle sera semble-t-il versée d'ici quelques semaines aux salariés de plusieurs grands groupes. Outre Orange ou LVMH, Total et Michelin, les deux géants du secteur automobile, ont décidé de jouer les pères Noël et vont pouvoir ravir leurs collaborateurs respectifs.

20 000 salariés concernés chez Total

D’abord le pétrolier. Le PDG du groupe Total, Patrick Pouyanné, a annoncé mercredi 12 décembre 2018, qu’une prime exceptionnelle de 1 500 euros serait versée à tous les salariés en France et a proposé aux organisations syndicales une enveloppe d’augmentation globale de 3,1%.
Si 31 500 personnes travaillent pour Total, ce sont 20 000 personnes qui pourraient bénéficier de ce geste représentant un coût de 30 millions d’euros. Un porte-parole du groupe l’explique par les bons résultats de 2018 et les négociations annuelles avec les syndicats :

« le versement de la prime devait intervenir même en l’absence du contexte actuel, sous la forme d’un intéressement. Un hasard de calendrier et de coïncidence avec les réunions prévues ».

L’année précédente, les effectifs avaient touché 500 euros supplémentaires et bénéficié de 3,5% d’augmentation de salaire.

Michelin soutient le pouvoir d'achat

L’équipementier est plus raisonnable mais va aussi faire des heureux. Lors d’une annonce survenue le jeudi 14 décembre, Michelin s’est également engagé à verser une prime exceptionnelle située entre 250 et 750 euros à tous ses salariés (hors cadres) gagnant moins de 34 000 euros bruts par an. Soit un montant dégressif : 750 pour ceux percevant 26 000 euros, 500 pour ceux situés entre 26 000 et 30 000 euros et, 250 pour ceux qui touchent 30 000 à 34 000 euros. Des sommes versées fin janvier 2019.

>> Lire aussi Pourquoi Michelin révise ses objectifs à la baisse

Cette fois-ci, le groupe justifie cette action « en réponse à la demande adressés aux entreprises par le président de la République française pour soutenir le pouvoir d’achat ». Elle concernera d’ailleurs 50% des effectifs de Michelin (10 000 personnes) qui ajoute notamment qu’une augmentation des salaires « supérieure à l’inflation » de 2% pour les opérateurs, employés techniciens et agents de maîtrise et de 2,8% pour les cadres sera également programmée pour 2019.