Le projet de loi de finances 2019 souhaite faire la part belle à la transition énergétique au sens large : du logement aux transports publics en passant par l'automobile, tout le monde aura droit l'an prochain à quelques deniers pour parvenir à "faire plus propre" !

Selon le document dévoilé par l'exécutif, "afin d'accélérer la réduction des émissions de polluants atmosphériques, le gouvernement a donc décidé d'augmenter en 2019 les crédits en faveur des bonus électriques et de la prime à la conversion de +47% par rapport à la loi de finances pour 2018".

Sachant que l'enveloppe globale est de 388 millions d'euros pour 2018 (261 M€ pour les bonus, 127 M€ pour la prime à la conversion), un effort de +47% correspond à un budget de 570 360 000 € pour 2019.
Le gouvernement n'a hélas pas dévoilé la ventilation des montants alloués. Cependant, il indique dans le projet de loi de finances qu'il "poursuit son objectif de 500 000 reconversions des véhicules les plus polluants sur l'ensemble du quinquennat", ce qui peut laisser penser que la hausse des crédits la plus importante sera le fait de la prime à la conversion.

Après des années de confidentialité, ce dispositif est en effet un succès cette année, au point que les services de Bercy ont du mal à s'acquitter des primes. Le gouvernement table sur 250 000 gratifications à verser en 2018, sachant que le budget avait été imaginé pour 100 000 demandes.