Depuis qu'Opel-Vauxhall a intégré PSA, la donne n'est plus tout à fait la même : selon le syndicat Unite, avec qui Vauxhall est entré en discussion pour ce qui concerne l'usine d'Ellesmere Port (Angleterre), il s'agit du "quatrième" plan social "sur les dernières années, ayant pour résultat une réduction de l'effectif de près de 60%, à 900 salariés".

Le groupe français a en effet annoncé son intention de séparer de 241 têtes durant l'année à venir. Pour ce faire, la direction et les syndicats ont ouvert une période de consultation de 45 jours afin de trouver les solutions les moins mauvaises possibles pour chacun des employés concernés : "L'entreprise souligne la possibilité pour ceux qui le souhaitent de transférer leur activité à l'usine de Luton" précise d'ailleurs PSA Vauxhall.
L'usine de Luton est en effet choyée par PSA. Celle-ci produit des VUL, dont l'Opel Vivaro. Elle a reçu des financements britanniques au début de l'année afin d'assurer son avenir. PSA a décidé d'en faire l'une de ses usines de pointe, ce qui a entraîné une hausse de la cadence et un recrutement de personnel. Soit tout l'inverse de ce qui se produit à Ellesmere Port...

PSA annonce en effet que la réduction d'effectif est vitale à Ellesmere Port car il s'agit d'aligner "la main d'oeuvre et les coûts de production avec les prévisions et plans de 2019". D'autre part, "une restructuration est nécessaire de manière à rendre l'usine compétitive par rapport à ses homologues" explique encore le constructeur.