Conformément à l’annonce du 5 septembre 2018, PSA et Segula Technologies sont parvenus à un accord concernant l’exploitation des installations d'ingénierie et de propulsion de véhicules d'Opel à Rüsselsheim. Les deux groupes ont annoncé la signature d'un partenariat stratégique qui vise à aboutir à la création d'un campus d'ingénierie européen. Il sera consacré dans un premier temps aux projets de développement dans le secteur automobile, avant d’être étendu à d'autres industries par la suite.

« Ce campus sera l'un des seuls sites du secteur de l'ingénierie automobile à regrouper sur un même lieu le développement et les tests de véhicules complets, ainsi que l'ingénierie et les tests et validations de groupes motopropulseurs. Il s'accompagnera de l'intégration pouvant aller jusqu'à 2000 collaborateurs de l'actuel centre d'ingénierie d'Opel à Rüsselsheim », annoncent PSA et Segula.

« Nous voulons associer le savoir-faire et l'excellence des ingénieurs d'Opel et de Segula. Les collaborateurs de Segula tout comme ceux d'Opel tireront parti de ce partenariat. Notre premier objectif est d'offrir une garantie de stabilité à ceux qui vont nous rejoindre dans le cadre de la clause de protection de l'emploi convenue par Opel jusqu'en juillet 2023. Ce partenariat nous permettra de proposer à ces nouveaux collaborateurs de nouvelles opportunités de carrière et de développer nos équipes au fur et à mesure que notre clientèle se diversifiera », commente Martin Lange, directeur général de Segula Technologies.

Les discussions avec les partenaires sociaux se poursuivent afin « de préciser les conditions du partenariat ». La clôture de cette transaction est prévue pour le deuxième trimestre 2019.

Segula est déjà présent en Allemagne, où il fournit des services de développement produit et process dans le domaine de composants de carrosserie aux constructeurs automobiles et à leurs fournisseurs de premier rang. Segula fournit également des services pour les véhicules industriels, le secteur ferroviaire et d'autres secteurs en Allemagne. Ce renforcement outre-Rhin répond ainsi ses ambitions de devenir un des leaders mondiaux de l'ingénierie d'ici 2023. Le groupe d’ingénierie français dispose de 140 implantations dans 28 pays.