La moitié des automobilistes optent pour une assurance tous risques

En matière d’assurance auto, la loi française impose uniquement la garantie au tiers, toutes les autres étant optionnelles. Pourtant, les automobilistes optent pour une protection plus étendue. Ainsi, seulement 38 % sont assurés au tiers, et 15 %, couverts par une formule « intermédiaire », la majorité préférant la formule tous risques.

Pour les analystes de LeComparateurAssurance, ce choix est dû principalement au coût élevé d’une voiture neuve, qui s’élevait à 25 828 euros en 2016 d’après l’Argus de l’assurance, soit l’équivalent de 17 mois de salaire moyen. À ce prix, les Français privilégient une protection maximale contre tous types de sinistres, évitant ainsi de grosses dépenses nécessaires aux réparations.

Par ailleurs, les assureurs proposent aujourd’hui dans les contrats tous risques de nombreuses garanties complémentaires, qui sont exclues de la formule au tiers.

Les options les plus plébiscitées par les automobilistes


Certaines options ont plus de succès que d’autres. La protection corporelle du conducteur arrive en tête du classement avec 18 % des suffrages, devant l’assistance en cas de panne ou d’accident. Nombreux sont également ceux qui plébiscitent la fourniture d’un véhicule de remplacement lorsque le véhicule se trouve au garage ou s’est fait voler.

Ces deux garanties sont essentielles pour les Français, qui utilisent leur voiture pour se rendre au travail et partir en vacances. Ils recherchent par conséquent une prise en charge rapide, d’où l’essor de l’assistance 0 km, qui permet une assistance à tout moment et partout, même au domicile de l’assuré.

Enfin, le comparateur assurance note que la garantie du conducteur renforcée et la valeur majorée font de plus en plus d’adeptes.

Les bris de glace et accident en tête des sinistres déclarés


Le top 3 des sinistres les plus déclarés en France comprend :
• les bris de glace,
• les accidents avec un tiers (33 %),
• les accidents sans tiers (11 %).
Indépendamment du genre des assurés, ce trio ne change pas, représentant respectivement 76 % et 75 % des sinistres pour les hommes et les femmes. Ils devancent les actes de vandalisme (7 %), les pannes (5 %) et le vol (4 %).

L’enquête établit en revanche que l’âge est un facteur différenciant dans le cas du bris de glace. Alors qu’il compte pour 20 % des sinistres chez les jeunes de 18-24 ans, ce pourcentage grimpe à 46 % dans la tranche des 50-59 ans.