Quand les pétroliers misent sur l’électrique…Après Shell, c’est BP joue cette carte. Ce dernier va racheter la société Chargemaster, qui dispose d’un réseau de 6 500 bornes de recharge public au Royaume-Uni.

Fondée en 2008, Chargemaster va devenir BP Chargemaster et les clients de BP pourront trouver ses bornes dans les stations-service du groupe pétrolier.

La priorité avec ce rachat est de développer des recharges très rapides.

"Nous estimons qu'une recharge rapide et pratique est cruciale pour aider au développement des voitures électriques", explique BP.

Le groupe pétrolier prévoit que d'ici 2040 quelque 12 millions de voitures électriques rouleront au Royaume-Uni, contre 135.000 en 2017.

De multiples accords dans l'électrique


La part de marché des voitures hybrides et électriques est en progression constante même si elle n'est que de 5,8% au Royaume-Uni. Elle devrait poursuivre son essor puisque le gouvernement britannique veut interdire d'ici 2040 le diesel et les moteurs à essence.

L'annonce de BP illustre l'évolution du secteur pétrolier qui mise de plus en plus sur les énergies propres, au moment où de nombreux pays affichent leurs ambitions écologiques.

La compagnie pétrolière a récemment annoncé son intention d'investir dans une société d'investissement spécialisée dans les véhicules électriques, et a par ailleurs financé à hauteur de 20 millions de dollars une entreprise qui développe des batteries qui se rechargent très rapidement.

Elle collabore également sur le sujet avec l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Shell avait déjà racheté NewMotion


Le concurrent de BP, le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, avait quant à lui annoncé en octobre 2017 le rachat de la société néerlandaise NewMotion, l'un des principaux fournisseurs en Europe de services de recharge. Le même Shell avait conclu en outre en novembre 2017 un partenariat avec de grands constructeurs automobiles.