Il y a encore deux ans, les associations entre deux groupes de distribution constituaient un cas isolé. Depuis six mois, il s’agit véritablement d’une tendance de fond, dont l’ampleur était difficilement anticipable. Ainsi, après les groupes Lamirault et Schumacher, Delieuvin et Figest (seulement pour les sites Renault, Dacia et Alpin), ce sont les groupes CAR Avenue et Andreani qui annoncent avoir conclu un rapprochement. Sa concrétisation reste conditionnée à l’autorisation préalable de l’Autorité de la concurrence.

Pas de nouvelle identité


Dans ce cas précis, la distinction entre rapprochement et absorption n'est pas évidente. CAR Avenue deviendra en effet actionnaire majoritaire de ce nouvel ensemble, qui pèsera un volume de près de 40 000 véhicules neufs et réalisera un chiffre d’affaires supérieur à 1,3 milliard d’euros. Le groupe n’a pas souhaité communiquer le niveau de la prise de participation. En revanche, chaque opérateur conserve sa propre identité, CAR Avenue souhaitant capitaliser sur la notoriété du groupe Andreani en Alsace, comme il l’avait fait il y a dix ans après le rachat du groupe Oblinger.

Par ailleurs, Christian Andreani va rejoindre le conseil de surveillance et le comité de direction de CAR Avenue. « Il s’attachera dans un premier temps à la parfaite intégration des affaires de son groupe dans le périmètre alsacien, dirigé par Jean-Louis Bouchez. Il sera en charge, au côté de Stéphane Bailly, du développement du groupe, de la coordination de la gestion de la relation client, du digital et de la croissance de l’activité occasion », est-il ainsi indiqué dans un communiqué. 

Opel, Peugeot et Citroën dans le même giron...


Ce rapprochement trouve son origine dans « la vision identique partagée par les deux dirigeants sur de nombreux sujets » et la complémentarité des marques distribuées en Alsace. Le groupe Andreani, qui a également un pied en Lorraine (Renault à Sarrebourg et Sarreguemines), commercialise 5 400 véhicules neufs et 3 200 véhicules d’occasion par an pour un chiffre d’affaires de 165 millions d’euros. Il est notamment l’un des plus gros distributeurs Opel en France (environ 2 000 unités en 2017), marque qu’il représente via 8 points de vente.

CAR Avenue est solidement ancré en Alsace, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle avec les marques Peugeot, Citroën et DS, ainsi que Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Hyundai, Kia, Honda et Mini. « Cette association permettra à CAR Avenue, conformément à son plan stratégique, de renforcer ses positions sur le territoire alsacien, notamment avec les marques du groupe PSA », précise le groupe dirigé par Stéphane Bailly.

... avec Renault


Ce nouvel ensemble a donc pour caractéristique de distribuer les quatre marques françaises : Renault (67 et 57), Peugeot (54 et 57), Citroën et DS (54, 57, 67 et 68).