Le constructeur français et la filiale de location du groupe Rousselet unissent leurs forces pour déployer à Paris et dans sa périphérie un service d’autopartage en « free floating », baptisé Moov’in.Paris by Renault. A l’inverse de l’approche adoptée par Autolib’ avec sa Bluecar, le « free floating » permet de louer un véhicule sans réservation préalable ni contrainte de stationnement et de le restituer sur la place de son choix (à l’intérieur d’un périmètre donné toutefois).

A la rentrée septembre, ce sont 100 Renault ZOE et 20 Renault Twizy qui seront mises en service dans les XIe et XIIe arrondissements de Paris, ainsi qu’à Clichy (92). « Cette première étape permettra de tester et d’ajuster le fonctionnement du service, pour en assurer une qualité optimale », indiquent les deux acteurs.

En plus de fournir les véhicules électriques, Renault en assurera la maintenance et la réparation. La société ADA déclinera dans ce projet son application de véhicules connectés en libre-service, lancée depuis 2017 et déjà éprouvée sur une flotte de véhicules thermiques en libre-service à Paris et dans plusieurs grandes villes françaises. Le loueur assurera également les opérations de repositionnement et de recharge des voitures électriques, le service après-vente ainsi que la facturation pour le compte de Renault.

Déploiement à plus grande échelle en 2019


« Notre association avec Renault nous permet de développer rapidement une solution d’autopartage pour la très courte durée en complément de notre offre de location moyenne durée, de la demi-journée au mois », commente Christophe Plonevez, directeur général du groupe ADA.

Les deux groupes indiquent que le service sera progressivement déployé à plus grande échelle à compter de janvier 2019. La formule tarifaire adoptée n’a pas été communiquée mais ADA précise qu’elle sera « la plus simple et la plus lisible possible ».

Début juillet, Thierry Bolloré, directeur général adjoint du groupe Renault, avait levé le voile sur la stratégie de Renault en matière de mobilité électrique à Paris. En plus du lancement de ce service d’autopartage, le constructeur prévoit le déploiement d’une offre de VTC électriques (voitures avec chauffeur). Au total, Renault compte déployer quelque 2 000 véhicules électriques d'ici fin 2019.

PSA n’est pas en reste sur le sujet puisque le groupe a annoncé simultanément le lancement d’une offre d’autopartage à Paris via sa marque Free2Move.