L’après Ghosn, on y pense ? Oui, le PDG de Renault a été confirmé dans ses fonctions malgré son incarcération le 19 novembre 2018 au Japon et son inculpation le 10 décembre. Et, la gouvernance provisoire a été donnée à Thierry Bolloré, directeur général adjoint et Philippe Lagayette, administrateur référent, pour le conseil d’administration et la direction opérationnelle.

La situation semble gérée. Mais, des discussions vont bon train concernant le remplacement à la présidence du constructeur. Le gouvernement français aurait d’ailleurs élaboré une liste de candidats potentiels pour succéder à Carlos Ghosn...

D’après Le Figaro, qui a rapporté cette information dimanche 16 décembre 2018, Jean-Dominique Senard, patron de Michelin, pourrait bien devenir le nouveau président de Renault, avec l’appui de l’Etat actionnaire. Le nom du favori a également été évoqué par Libération mais aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de Renault ou de Michelin. Son profil est idéal : Jean-Dominique Sénard devrait quitter le groupe du bibendum en mai 2019 pour prendre sa retraite et a une connaissance parfaite du secteur automobile.

>> Lire aussi Jean-Dominique Senard:"Pour l'hydrogène, une association est possible"

Cette liste, initiée par l’Etat (premier actionnaire de Renault à 15%), s’est constituée avec des sources concordantes entre Bercy, l’Agence des participations de l’Etat (APE), Matignon et l’Elysée selon le premier média. Rien n’est encore officiel mais le vice-président exécutif de Toyota, Didier Leroy, figurerait aussi parmi les potentiels successeurs selon une source de Reuters.

Pour le moment, aucune succession n’est vraiment envisagée tant que le groupe Renault n’aura pas échanger directement avec Carlos Ghosn.

>> Lire aussi Carlos Ghosn (Nissan) a été arrêté pour fraude fiscale au Japon