Le sujet était régulièrement évoqué, mais la décision a été prise plus vite que prévu par Manuela Carmena, maire de Madrid : des restrictions de circulation sont mises en œuvre dans le centre-ville, dans une zone de 473 hectares. Le périmètre est signalisé par un marquage au sol (double bande rouge) et des panneaux.

Pour les résidents, les handicapés et les invités, rien ne change et l’accès est libre quelle que soit la vignette environnementale du véhicule. Mais cette catégorie est prévenue : à partir de 2025, ceux qui seront encore possesseurs de voitures sans aucune vignette (diesel avant 2006 et essence avant 2000) n’auront plus le droit de rentrer dans la zone.

Pour les non-résidents, les taxis et les VTC, l’accès dépend de la vignette. Sans aucune étiquette, c’est l’interdiction totale pour les voitures et les motos.

Pour les voitures qui ont une vignette B ou C, l’accès est autorisé, mais uniquement pour rejoindre un parking ou un garage. Pour les motos dans le même cas de figure, il est possible de circuler et de stationner en voirie de 07H00 à 22H00, pas au-delà.

Pour les possesseurs de voitures bénéficiant d’une vignette « Eco », la seule restriction concerne le stationnement en voirie, limité à deux heures par jour.

Enfin, les véhicules zéro émission ne font l’objet d’aucune restriction.

Précisons encore que des exemptions seront accordées aux professionnels qui relèvent d’un autre règlement (masse maximum autorisée, niveau d’émissions, etc.).

Dans un premier temps, les infractions seront simplement signalées aux conducteurs, mais les équipes de Manuela Carmena appliqueront les amendes dès mars 2019.