Le « Performance et Energie Autonomes », pour Sébastien Bonhomme, responsable de la Business Unit Automobile chez SAM Outillage, n’est ni plus ni moins « qu’une solution unique, globale et mobile à destination de corps de métiers différents dans des situations différentes. » Si les attentes semblent donc énormes autour de ce nouvel outil, c’est qu’il a été l’objet de nombreux dépôts de brevets internationaux et pourrait, à terme, remplacer les installations d’air comprimé traditionnelles mobiles ou fixes. Oliver Blanc, directeur général de SAM Outillage va plus loin, évoquant un outil « qui doit révolutionner la consommation d’outils dans un atelier et apporter un confort d’utilisation jamais atteint à ce jour. »
 
Parti du constat que l’utilisation d’outils pneumatiques engendre un phénomène de « corde liée aux pieds », dixit Sébastien Bonhomme, une évolution de cette technologie était nécessaire. En effet, « dans certaines situations et quelque soit le corps de métier, les opérateurs sont face à une difficulté et n’ont rien à leur disposition pour y répondre » détaille-t-il ensuite. Afin de proposer une alternative, le département R&D de la société stéphanoise a donc planché 10 mois durant afin de proposer son nouveau système composé d’une cartouche d’air comprimé à haute pression, d’un détendeur et d’un flexible permettant d’alimenter la totalité de l’outillage pneumatique existant (de la clé à choc à la perceuse en passant par la riveteuse).

Développé avec les sociétés PTS et Rodac, le PEA est « structuré de la manière la plus simple possible, » assure Sébastien Bonhomme. La cartouche, symbolisée par une bouteille de 2 ou 9L (pour l’instant), est chargée d’air comprimé à 300 bars, et va permettre grâce à un système de détendeur et de robinet d’expulser l’air à 6,5 bars de pression (soit la recommandation machines). Relié à des flexibles de 100/200/400L par minute de débit, ce système promet 500 desserrages d’écrous à 300 nm, le desserrage de plus de 30 roues de camion (serrées à 600nm) ou encore plus de 8m de perçage linéaire avec la bouteille de 9 litres.
 
« Un lancement en escargot »
 
 Rêvant d’une success story pour son PEA, SAM Outillage entend déjà l’implanter progressivement sur le marché. « Nous allons procéder à un lancement en escargot. Nous allons d’abord l’installer sur Saint-Etienne puis Lyon et enfin la région Rhône-Alpes avant de le proposer sur tout le territoire », détaille Olivier Blanc.
Si la sortie du produit n’est prévue qu’en septembre, le système de mise à disposition est connu. SAM Outillage s’appuiera sur les distributeurs de sa marque pour proposer le PEA. Les acheteurs devront s’acquitter via un contrat avec leur distributeur d’une redevance locative (de 1, 3 ou 5 ans) pour la bouteille (120€/an pour la 9L) et pourront recharger leur bouteille autant de fois qu’ils le désirent durant le contrat (60€ la recharge). 
 
Alors que des grands comptes comme Renault Trucks ou EDF se montrent déjà intéressés, le directeur général du groupe ambitionne d’écouler 5 000 bouteilles en 2014.