L’année 2018 restera un bon cru pour le marché français. Les comptes à fin novembre le créditent d’une augmentation des ventes de 4,7% par rapport aux onze premiers mois 2017. Certes, il reste sur trois mois consécutifs de baisse : - 12,8% en septembre, - 1,5% en octobre, - 4,7% en novembre), conséquence d’un mois d’août hors normes (+ 40%), où les constructeurs ont forcé la dose des ventes directes aux concessionnaires dans des proportions jamais vues jusqu’alors : aussitôt rebaptisés « Occasions zéro kilomètre », ces modèles concurrencent depuis les véhicules neufs. Mais l’avance prise l’été devrait lui permettre de finir l’année avec une progression d’environ 4% sur 2017, soit 2,2 millions de véhicules vendus. Six marques n’ont toutefois pas besoin d’attendre le 31 décembre pour sabrer le champagne : elles ont déjà battu leur record de France !

Dacia vole très haut


Jeep s’y est pris tôt. L’arrivée du nouveau Cherokee a dopé la demande : dès fin septembre, avec 11 834 unités, la marque américaine avait effacé des tablettes son précédent record, 10 892 ventes. Il était pourtant tout frais, puisque datant de 2017. Jeep, 15 520 immatriculations à fin novembre, devrait terminer l’année au-dessus de 17 000 ventes. Dacia (renouvellement du Duster), Hyundai (lancement du nouveau Tucson, son modèle phare) et Jaguar (lancement du SUV compact E-Pace) n’ont pas non plus lambiné en chemin. Dès octobre, elles ont battu des records dont la peinture n’avait guère eu le temps de sécher : 118 372 ventes pour Dacia (contre 117 765 en 2017), 29 884 pour Hyundai (contre 29 570 en 2017), 4 126 pour Jaguar (contre 3 738 en 2016). Hyundai, 33 014 immatriculations à fin novembre, devrait ainsi largement franchir la barre des 35 000 unités à l’heure du décompte final, et Jaguar celle des 5 000 unités. Dacia, qui a ravi à Volkswagen en 2018 la 4e place du marché français, vole de plus en plus haut : 130 723 ventes à fin novembre…

Pourquoi pas Mini, Mercedes… et Alpine ?


Trois autres records, datant de 2017, sont tombés en novembre : chez Kia (39 261 ventes, contre 37 325), Skoda (28 663 ventes, contre 26 779), et Lexus (5 522 ventes, contre 5 390). La moisson n’est pas terminée. Mini semble en mesure de battre son record (26 641 unités en 2017) : 24 532 ventes à fin novembre. La tâche semble plus ardue pour Mercedes : seuil fixé à 68 007 exemplaires en 2017, 58 426 ventes à fin novembre. Mais la marque à l’Etoile est coutumière des mois de décembre « miraculeux » …

Enfin, Alpine, pour l’année de sa renaissance, pourrait réaliser un exploit. Son record date de 1972 : 1 181 ventes. Et sa diffusion 2018 s’élève à 996 unités après onze mois.