Des accessoires, un site Internet et de la data, un mix simple mais malin pour booster la vente d’accessoires des concessionnaires. Fallait juste y penser et c’est ce que propose désormais la start-up Spid, fondée par Fabien D’Aumale. Ce dernier, issu du secteur automobile, a créé une solution prête à l’emploi en deux étapes. Le but est de développer davantage cette activité, un peu boudée ou mal maîtrisée par ces distributeurs.

La première est la mise à disposition d’un site e-commerce en marque blanche entièrement consacré à la vente d’accessoires.« Tout leur stock, ainsi que les prix et les tarifs de pose, sont accessibles. Nous pouvons créer cette plateforme en seulement deux heures ! », souligne le fondateur. Simple, efficace. En voici un exemple avec le site de Renault Rédélé Brie Accessoires du groupe Lamirault.
La deuxième proposition est le logiciel marketing dont la connexion et la synergie avec la base de données du concessionnaire et/ou du site en ligne, ainsi que les entrées ateliers, le VN, le VO, etc, permettent de lancer des campagnes d’e-mailings et de SMS ciblées et personnalisées. En clair, la start-up est capable de prévenir les chefs de site pour envoyer des push ou des offres promotionnelles en fonction du véhicule du client, soit des suggestions de tapis de sols pour une Fiat Tipo ou de coffres de toit pour une Volkswagen Golf par exemple.
« L’objectif est également de valoriser le stock mort et d’offrir un accessoire à chaque visite par exemple. La relation client est préservée, voire améliorée », appuie Fabien d’Aumale.

Olivier Crance, directeur marketing et innovation du groupe Lamirault (31e dans notre Top 100), teste depuis 6 mois ce service et semble satisfait du résultat.

« Nous proposons un nouveau service à nos clients, complémentaire avec nos activités physiques et ne cannibalise pas nos résultats. C’est une histoire de moments propices à la vente et de besoins clientèles ».

Selon lui, il s’agirait d'une dizaine de milliers d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire grâce à cette solution. Et, la part de nouveaux clients, ayant acheté un accessoire en ligne et non sollicités par la campagne d’e-mails et de SMS, s’élèverait à 30%.

Le business model de la start-up Spid fonctionne par abonnement mensuel de 50 euros par concession et d’une commission de moins de 15% par vente. « Je suis persuadé que les concessionnaires vont commencer à digitaliser leur business tout en gardant cette alchimie avec la vente physique. Nous allons juste chercher des ventes sur des zones où le business n’est pas encore couvert par le digital », conclut Fabien d’Aumale.