Après le site Vauxhall d'Ellesmere Port (Royaume-Uni), l’usine de Melfi (Italie) pourrait connaître à son tour une réduction de ses capacité de production. Un scénario auquel réfléchirait le nouveau groupe automobile Stellantis.
Selon Ferdinando Uliano, le secrétaire général du syndicat Fim-Cisl, représentant les salariés de la métallurgie et de l’ingénierie en Italie, Stellantis étudierait en effet un projet de fermeture d’une des deux lignes de production de cette usine assemblant actuellement les Jeep Compass et Renegade, ainsi que la Fiat 500 X.

À LIRE. Stellantis. Des résultats 2020 solides pour PSA et FCA

5 milliards d’euros d’économies par an

Né en janvier de la fusion entre PSA et FCA, le groupe Stellantis rassemble 14 marques automobiles et 400 000 collaborateurs. Alors que les équipes sont en pleine réorganisation, le groupe a annoncé vouloir réaliser des synergies annuelles de plus de 5 milliards d’euros, et 80 % d’entre elles doivent être accomplies d’ici à quatre ans.
Même si le groupe annonçait à sa naissance que ces économies d’échelle ne se feraient pas « sur la base de fermetures d’usines », il doit toutefois composer avec des surcapacités de production, surtout avec le tissu industriel de l’ex-FCA, qui compte une centaine de sites à travers le monde.