Qu’est-ce que suivideflotte.net ?
Une entreprise spécialisée dans la télématique à destination des gestionnaires de flotte, qui va le plus loin possible dans le suivi et la protection des collaborateurs. Nous avons quatre univers autour de la gestion à 360° du travailleur itinérant, à savoir la géolocalisation, la gestion de parc, la maintenance et le suivi du travailleur isolé. Nous intégrons tout en une solution pour favoriser l’interconnexion des offres.

Que proposez-vous ?
Nous avons trois types d’offres. Les intégrales, pour couvrir les besoins simples en géolocalisation et en rapport d’activité d’une société. Nous avons également créé la géolocalisation augmentée pour aller chercher des informations supplémentaires dans le véhicule. Et, la troisième est la gestion de parc augmentée sans le GPS car il n’est en aucun cas question de vie privée. Nous remontons seulement les informations techniques du véhicule sans la géolocalisation. Ce produit intéresse principalement les dirigeants, les chefs de chantier ou responsables d’agence, qui ne veulent pas être géolocalisés. Nous répondons à une demande réelle. Et à ces deux dernières offres dites augmentées, nous y avons greffé un nouveau service qui est le tableau de bord virtuel.

Comment se concrétise ce tableau de bord ?
Les gestionnaires de flotte visualisent les données comme s’ils étaient à bord d’un véhicule donc c’est plutôt intuitif. Pour les clients équipés du boîtier de géolocalisation SDBox5, ce tableau de bord permet de juger rapidement de l’état du véhicule comme le niveau d’essence, l’état de la batterie, les airbags défectueux, le kilométrage réel et non simulé avant maintenance, les codes défauts… Seule la vitesse n’est pas comprise.

Un mot sur Beepiz ?
En juin 2018, nous avons lancé Beepiz, qui permet de géolocaliser un collaborateur travaillant seul sous forme d'une application. Elle détecte la moindre anomalie ou immobilité trop longue du conducteur et dispose d'un bouton d'alarme.

Vous avez noué un partenariat avec Antai ?
Nous sommes les premiers et les seuls télématiciens en France à être connectés au portail Antai car nous avons signé une convention avec l’Etat depuis juin 2017. Nous permettons donc aux entreprises de recevoir directement la demande de désignation dans leur tableau de bord. La note s’affiche avec les horaires et les véhicules flashés (sans connaitre la vitesse) et nous assistons dans les démarches afin de savoir quel conducteur était au volant du véhicule en question. C’est un vrai gain de temps, assez transparent et cela évite tous problèmes dans une société. 

Avec toute votre palette de services et d’offres, d’un point de vue extérieur nous pouvons penser à une certaine forme de flicage, non ?
Oui, on pourrait le penser mais en réalité nous répondons vraiment à une problématique de sécurité. Par exemple, de nombreux intérimaires participent à la vie d’une entreprise et utilisent des véhicules sans pour autant faire partie des effectifs. S’ils roulent pendant deux jours ou même un mois, l’entretien de son véhicule est le dernier de ses soucis... Les gestionnaires peuvent alors être surpris à la restitution. Avec nos produits, ce n'est pas le cas.

Quelle est la finalité de vos services pour le gestionnaire de parc ?
D’améliorer la gestion de son parc, d’optimiser son temps et ses déplacements et de faire des économies sur le budget alloué à chacun de ses véhicules. Il peut y parvenir d’autant plus que nous avons développé une nouvelle fonctionnalité : OptiDriving. Il s’agit d’un système de notation et d’analyse sur la conduite des salariés. Nous mesurons la vitesse, le prix du carburant et la consommation ou la dangerosité du comportement, nous fournissons ensuite un rapport écosécurité. C’est de l’écoresponsabilité tout simplement. Cela suscite les challenges internes mais nous permettons aussi des gains potentiels de l’ordre de 30 euros sur le budget global du véhicule si les conducteurs adaptent leur conduite.

Quelle est votre particularité ?
Nous innovons tout le temps puisque nous réalisons tous les quatre mois une nouvelle édition (trois par an). Plus qu’une mise à jour, ces nouveaux pans sont de réels projets. La partie R&D représente 25% de nos effectifs, c’est important car nous voyons que les entreprises qui réussissent ou qui réussiront demain misent également beaucoup sur l’innovation. Nous tenons également à bien faire dialoguer l'entreprise et ses salariés, au partage de données entre les deux parties pour de meilleures économies budgétaires.

Innover pour contrer les concurrents ?
Il y a beaucoup de télématiciens qui sont internationaux et qui communiquent sur un nombre de boitier faramineux. Donc il faut que l’on puisse rivaliser en France face à ces acteurs. Car il y a des spécialistes pour la gestion de parc, d’autres pour l’écoconduite, pour la formation,… et nous, nous avons tout intégré en une seule solution. Et c’est plus simple pour nos clients. Nous fonctionnons comme un puzzle, tout s’imbrique parfaitement donc le client peut très bien commencer par la géolocalisation, continuer avec l’écoresponsabilité, et terminer par la gestion de parc.

Et demain alors ?
Aujourd’hui, nous sommes télématiciens mais demain nous n’aurons plus de matériel à vendre car les boîtiers seront directement intégrés dans les voitures par les constructeurs. Nous deviendrons alors une plateforme de consultation pour communiquer les données aux clients. Nous nous voyons comme le portail unique de la gestion de parc multimarque.