Tesla va mieux, beaucoup mieux même : 311 millions de dollars de résultat net au troisième trimestre 2018, 139,4 millions au quatrième trimestre... Une série de chiffres positifs pas souvent vue chez le constructeur de voitures électriques. Mais sur la totalité de l'année, le premier semestre a lourdement pesé sur les comptes : 976 millions de dollars de pertes, ce qui peut sembler important, mais ne représente pas moins qu'une baisse de moitié de la perte enregistrée en 2017.

Selon le communiqué de Tesla, de grandes améliorations sur l'efficacité du processus industriel de la Model 3 ont été vues en 2018. La marque parle d'une baisse du temps de travail consacré à cette voiture de 65%. Sa marge brute a atteint 20% au quatrième trimestre, tandis que les livraisons aux clients finaux se sont accélérées au fur et à mesure de l'année. De 8182 Model 3 distribuées au premier trimestre, la marque est passée à 18 449 au deuxième, à 56 065 au troisième et à 63 359 lors du dernier trimestre de l'année. Sur l'année entière, Tesla a donc livré 146 055 Model 3 en Amérique du Nord.
Le constructeur précise d'ailleurs en avoir vendu "presque 140 000" uniquement aux Etats-Unis, ce qui en aurait fait selon ses dires le véhicule premium le plus vendu dans le pays en 2018.

Les Model S et X, techniquement quasi-similaires, ont été distribués à hauteur de 99 475 exemplaires dans le monde. Tous modèles confondus, Tesla a vendu 245 530 véhicules dans le monde. Un niveau d'immatriculations qui a été rendu possible grâce à l'adjonction de 27 nouveaux points de vente lors du dernier trimestre 2018. Ce sont 378 succursales qui sont désormais opérationnelles.

Les ambitions pour 2019 sont donc élevées. Les troupes d'Elon Musk souhaitent livrer entre 360 000 et 400 000 autos durant l'année, ce qui devrait être possible grâce à l'arrivée de la Model 3 en Europe et en Chine. L'usine de Shangai commence à être construite, ses premiers effets industriels devraient se faire sentir dès la fin de l'année. Tout cela mis bout à bout, Tesla pense pouvoir être bénéficiaire à chaque trimestre, en théorie.