Contre toute attente, les marques du groupe Volkswagen ont réalisé un excellent exercice 2018 : "Notre performance a été très bonne en dépit de vents contraires. Toutes nos marques ont travaillé très dur afin de parvenir à un tel résultat" s'est enorgueilli Herbert Diess, le PDG du groupe allemand.

Tout le monde a donc fait état d'une marge opérationnelle positive, à l'exception de Bentley : -18,6% sur le chiffre d'affaires, contre +3% l'an dernier, soit 288 millions d'euros de pertes. VW explique ce résultat par un retard à l'allumage concernant la nouvelle Continental GT, entre autres.

L'autre marque de luxe du groupe, Porsche, s'en est pour sa part beaucoup mieux sortie : les ventes ont atteint un niveau record, tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 9,2% pour se fixer à 23,2 milliards d'euros. Les profits ont crû de 2,7%, même si la marge opérationnelle a légèrement reculé, à 17,4% du CA contre 18,5% en 2017.
La deuxième marque la plus rentable du groupe en 2018 s'est avérée être Skoda. Le CA a progressé de 4,4%, les profits ont atteint 1,4 milliard d'euros, malgré le fait que la marge opérationnelle soit passée de 9,7% à 8% en 2018.

Proportionnellement, Audi a fait état de bénéfices moindres par rapport à Skoda. La marque premium, pour qui l'introduction du WLTP a été un chemin de croix en 2018, a généré un profit de 4,7 milliards d'euros et une marge opérationnelle de 7,9%. Soit des chiffres en baisse, puisque 2017 avait permis d'atteindre 5,1 milliards de profits et 8,5% de marge...
La marque Volkswagen aussi a vu sa marge opérationnelle se contracter : 3,8% en 2018 contre 4,2% en 2017, mais un chiffre d'affaires en hausse de 6,8% à 84,6 milliards d'euros et un profit quasi-constant à 3,2 milliards d'euros.

La seule marque a avoir vu sa marge opérationnelle croître est Seat. De 1,9% du CA, la marge est passée à 2,5% l'an dernier. Le chiffre d'affaires a grimpé de 3,1% (10,2 milliards d'euros), le profit a atteint 254 millions d'euros contre 191 millions un an auparavant.

Le groupe Volkswagen s'attend à un chiffre d'affaires en hausse de 5% en 2019, et à une marge opérationnelle située entre 6,5 et 7,5%.