Selon les prévisions d’Arnaud Martinet, responsable du département ventes sociétés & véhicules d'occasions de Toyota, les 263 points de vente qui composent le réseau devraient commercialiser 92 700 VO en 2018. Un volume en hausse de 9,4% par rapport à l’exercice 2017. Le constructeur table sur un total d’environ 51 000 unités vendues sous label occasion (+11%), dont 48 000 Toyota (35 000 hybrides et 13 000 en thermique) et plus de 2 200 Lexus. Seuls 5 à 6% des VO vendus dans le cadre des labels affichent entre 5 et 10 ans.

En France, une concession Toyota commercialise en moyenne 600 VO par an (contre 700 VN en moyenne). L’activité occasion représente une part de 20 à 21% du chiffre d’affaires. Sa contribution à la rentabilité d’un point de vente se situe dans une fourchette large de 10% à 20%. Actuellement, la rotation moyenne du réseau affiche 56 jours. Elle se révèle toutefois plus rapide pour les véhicules hybrides. Le constructeur nippon, qui a décliné en juin son Pack Relax (LOA) au business VO, indique que 15% des voitures de seconde main sont désormais financées dans le cadre d’un contrat de location avec option d’achat.« Nous constatons une vraie montée en puissance de ce mode de financement sur les VO », note Arnaud Martinet. En 2018, Toyota France va revendre 7000 voitures d’occasion à son réseau de distribution.

Présenté aux distributeurs en juin dernier, le premier label occasion dédié aux véhicules utilitaires (le Proace et le pick-up Hilux) est déployé au sein du réseau depuis le mois de septembre 2018. A ce jour, 87 points de vente ont déjà adopté la signalétique. L’ensemble du réseau devrait y adhérer à terme.