Toyota compte encore accroître ses ventes en 2019 malgré le ralentissement des marchés américain et chinois, se fixant un objectif de 10,76 millions de véhicules écoulés.

Cela correspondrait à une hausse de 2%, comme cette année, qui devrait se finir sur des ventes culminant à 10,55 millions, dont 2,3 millions au Japon. Pour le jeu des comparaisons, soulignons que ces chiffres couvrent l'ensemble des marques du groupe (Toyota, Lexus, Daihatsu, mais aussi les poids lourds Hino).

A début du mois de novembre 2018, Toyota avait relevé ses prévisions financières pour son exercice décalé 2018/2019, résistant à l'essoufflement observé aux Etats-Unis et affichant de bonnes performances en Chine.

Numéro un mondial de 2008 à 2015 à l'exception de l'année du terrible tsunami de 2011 au nord-est du Japon, Toyota avait perdu son titre en 2016 au profit de Volkswagen. En 2017, il figurait au troisième rang mondial, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi se hissant au sommet, avec 10,6 millions de véhicules légers.



(avec AFP)