Mauvais payeur ! Le CNPA et son président Francis Bartholomé n'en finissent pas de le rappeler aux différents services de l'Etat : les concessionnaires automobiles ont 70 millions d'euros de trésorerie en attente de remboursement à la date du 6 décembre 2018 : "L'Etat ne peut pas nous demander des engagements sans contrepartie" souligne le président de l'organisation patronale, lui-même concessionnaire dans la Marne.

La plupart des distributeurs automobiles avancent en effet le montant de la prime à la conversion à leurs clients. Charge à eux, ensuite, de se faire rembourser par l'Etat, ce qui n'a jamais été une mince affaire. Mais la prime à la conversion est un véritable succès cette année. Le paiement des primes en est devenu encore plus problématique, d'autant que le donneur d'ordres est le ministère de la Transition écologique, et le banquier le ministère de l'Economie...

La loi de finances 2018 avait prévu une enveloppe globale (paiement des primes et des bonus) de 388 M€ pour cette année. Selon le rapport du sénateur Jean-François Husson, le montant approximatif des besoins sera en réalité de 590 M€. L'Etat procède donc au coup par coup dès que quelques deniers entrent dans sa bourse. Après le déblocage de 85 millions d'euros en septembre, 43 millions ont été rajoutés, selon un arrêté publié au Journal Officiel le 5 décembre.

L'enveloppe globale pour le paiement des bonus et des primes à la conversion devrait atteindre 820 millions d'euros pour 2019.